Une Française en grève de la faim pour avoir un titre de séjour pour son époux algérien

Titre de séjour - Algérien - France

Un Algérien établi en France, de manière irrégulière,  depuis une dizaine d’années, a réussi enfin à obtenir un titre de séjour grâce à l’engagement de sa femme, de nationalité française. Cette dernière a réussi à obtenir la régularisation de son époux algérien auprès de la préfecture en observant une grève de la faim.

L’histoire de l’Algérien Mohamed et de son épouse française Audrey est émouvante. Mariés depuis 3 ans, le couple a failli s’éclater suite au refus de la préfecture de délivrer un titre de séjour à Mohamed. Ce dernier qui vit en situation irrégulière en France depuis 2013, espérait obtenir enfin un titre de séjour après son mariage avec Audrey en 2021. Mais sa demande a été refusée par la préfecture.

Deux années plus tard, Mohamed refait sa demande de titre de séjour et cette fois-ci, en plus du refus, la préfecture lui délivre une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Une situation qui n’a pas laissé insensible l’épouse française de l'Algérien. En effet, pour venir en aide à son mari et empêcher son expulsion du territoire français, Audrey a décidé de recourir à une action extrême ; une grève de la faim.

Alors que Mohamed était attendu à la préfecture le 30 novembre 2023 pour être assigné à résidence en vue de son expulsion vers l’Algérie, son épouse, Audrey, habitante d'un petit village du Haut-Rhin, a décidé d’entamer une grève de la faim le 13 novembre pour protester contre la décision de la préfecture. Une grève de trois semaines durant laquelle elle a perdu 12 kilos.

L'Algérien obtient son titre de séjour 3 mois après l'action de son épouse

Elle dit ne pas s’inquiéter pour sa santé mais plutôt sur le sort de son mari. « J’avais une force en moi indescriptible. Ma seule crainte était de voir mon mari partir », confie-t-elle à France 3. « Ils voulaient le renvoyer en Algérie. Une fois dans son pays, il n’aurait jamais obtenu de visa, nous aurions été séparés, ça aurait été un déchirement », ajoute-t-elle.

Le combat d’Audrey a fini par apporter ses fruits, puisqu’au bout de 9 jours de sa grève de la faim, le commissariat de Colmar, inquiet de la santé de la quadragénaire, décide de réagir. « Ils m'ont dit qu'ils voulaient trouver une solution à notre dossier. Je leur ai raconté la situation de Mohamed. Le lendemain, ils m'ont rappelée pour me dire que sa situation allait se régulariser », raconte-t-elle.

En effet, le 29 novembre 2023, la préfecture envoie un message au couple pour lui annoncer que l’assignation à résidence de Mohamed est annulée. Mieux encore, ce dernier reçoit le 1ᵉʳ décembre 2023 un récépissé pour un titre de séjour. Deux mois plus tard, soit le 23 février 2024, Mohamed reçoit enfin son premier titre de séjour d’un an avant de pouvoir le renouveler pour 10 ans. L’homme de 43 ans peut travailler légalement, lui qui dispose d'une promesse d'embauche dans le BTP.

Retour en haut
Share via
Copy link