Une tête de cochon déposée devant une mosquée à la veille du ramadan

Mosquée Saint-Omer - France - Profanation - Tête de cochon - Ramadan

Un acte islamophobe a été commis la veille du Ramadan en France. Une tête de cochon a été découverte, dimanche 10 mars, gisant devant la porte d'entrée de la mosquée turque de Saint-Omer, dans l'extrême nord de la France, et ce, juste après l’annonce de la date du début du Ramadan.

Selon les informations de TF1 Info, c'est le président de l'association cultuelle de la mosquée, Ismaïl Gulmez, qui a fait la macabre découverte vers 19h40, en se rendant pour accomplir la prière de l'Icha. Il n'y avait aucun message menaçant accompagnant la tête de cochon, et aucun autre dégât n'a été constaté sur les lieux.

Immédiatement alertées, les forces de l'ordre se sont rendues sur place pour effectuer les constatations d'usage et ont récupéré la tête de cochon. Une enquête a été ouverte afin de mettre la lumière sur ce nouvel acte islamophobe qui intervient à la vieille d'un mois que les musulmans considèrent comme sacré. La communauté musulmane, indignée par cet acte islamophobe, a décidé de porter plainte dès le lendemain matin.

Ce n'est pas le premier acte islamophobe visant la mosquée

Le président de l'association culturelle qui gère la mosquée de Saint-Omer a rencontré le maire de la ville, François Decoster, pour discuter de cet incident. Il a rappelé qu'il ne s'agissait pas du premier acte islamophobe visant la mosquée. Il y a quelques années, des morceaux de viande de porc avaient déjà été retrouvés devant le lieu de culte. L'auteur de cet acte, un voisin, avait été identifié et condamné.

Malheureusement, les auteurs de ce dernier acte n'ont pas encore été identifiés. La mosquée ne dispose pas de caméras de surveillance extérieures, mais les autorités examinent les enregistrements des caméras de la ville pour tenter de retrouver d'éventuels suspects. Cet incident rappelle la triste réalité de l'islamophobie en France. En cette période de Ramadan, la communauté musulmane devra se montrer résiliente face à ces attaques

Retour en haut
Share via
Copy link