L'imam Mohamed Tataïat fait appel de son expulsion de France vers l'Algérie

Mohamed Tataïat, l’imam toulousain renvoyé en Algérie en avril, se bat contre son expulsion pour des propos haineux tenus en 2017. Condamné à quatre mois de prison avec sursis, l’imam algérien a été expulsé, une décision qu'il conteste devant le Conseil d'État.

Selon Le Parisien, l'expulsion de Mohamed Tataïat a suscité de vives réactions. Ses avocats dénoncent la rapidité de la procédure et le manque de prise en compte de son comportement exemplaire depuis les faits incriminés. Ils soulignent également l'absence de recours effectif avant son expulsion.

L’imam algérien avait été condamné en 2022 à quatre mois de prison avec sursis pour provocation à la haine raciale. Son expulsion a été ordonnée par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui s'est félicité de voir « un imam de Toulouse, prêcheur de haine et condamné par la justice », expulsé « en moins de 24 heures ».

Politique Les Algériens, enjeu d'une élection législative sous haute tension en France

L'expulsion expéditive de l'imam algérien dénoncée

Face à ces irrégularités présumées, l'imam algérien a décidé de faire appel devant le Conseil d'État. Son avocat, Vincent Brengarth, insiste sur la nécessité de « statuer sur ces illégalités et de rétablir la justice ». L'imam a certes été condamné pour des propos haineux, mais ses avocats plaident pour une prise en compte de son évolution et de son droit à une vie privée.

Arrivé en France en 1985, l’imam algérien avait rejoint Toulouse en 1987 pour exercer à la mosquée du quartier Empalot. C'est en 2017, qu'il sera poursuivi pour un prêche à caractère haineux. Il est condamné en 2022 à 4 mois de prison avec sursis avant d'être expulsé d'une manière expéditive, en avril dernier sans lui laisser le temps d'exercer un recours effectif avant son expulsion.

Ce sont donc les irrégularités procédurales que les avocats de l'imam contestent devant le conseil d'Etat et demandent l'annulation de son expulsion. Le Conseil d'État devra trancher sur la légalité de l'expulsion de Mohammed Tataiat qui se trouve actuellement en Algérie.


Vous aimez cet article ? Partagez !