L'ONS révèle le salaire moyen en Algérie

L'Office national des statistiques (ONS) a rendu publics les résultats de son enquête de 2021 sur le niveau des salaires en Algérie. Il a notamment précisé le salaire moyen ainsi que les salaires des Algériens dans différents secteurs d'activité, exception faite de ceux de l'administration et de l'agriculture, précisant aussi que l'enquête avait été menée auprès de centaines d'entreprises publiques et privées.

En effet, l'ONS a mené une enquête auprès de 696 entreprises implantées en Algérie. Parmi elles, 491 sont des entreprises publiques et 205 relevant du secteur privé. L'enquête a révélé que le salaire moyen en Algérie est de 42'800 dinars, soit l'équivalent de 178 euros au marché noir et de 296 € au marché officiel. L'Office des statistiques précise que le chiffre révélé est le salaire moyen net que perçoit le travailleur en Algérie.

Dans cette enquête de l'ONS, il est également révélé les secteurs d'activité où les salaires sont plus élevés, que ce soit pour les cadres ou les agents d'exécution. De même qu'elle montre un large fossé dans la politique salariale entre les entreprises publiques et les sociétés privées, révélant que le salaire moyen dans les entreprises publiques est de 60'100 dinars alors que dans les entreprises privées, il est de 34'900 dinars.

Économie Gaz : Les exportations de l'Algérie vers l'Espagne en hausse

Le salaire moyen élevé dans certains secteurs, très bas dans d'autres

Il y a, selon cette même enquête, un gros fossé entre certains secteurs et d'autres. C'est ainsi que l'enquête nous apprend que les salaires sont plus élevés dans les industries extractives et le secteur financier alors que les salaires les plus bas se trouvent dans le secteur de la construction et l'immobilier. Selon l'ONS, « l'une des causes essentielles est la forte composante du personnel d'exécution, ce qui tire vers le bas le salaire moyen de ces secteurs ».

Donc, l'enquête que l'ONS a menée en 2021 a révélé que le salaire moyen dans le secteur des industries extractives, comme les hydrocarbures et les mines, est de 111'800 dinars alors que dans les établissements financiers et des assurances, il se situe à 62'800 dinars par mois. Mais plus bas, dans le secteur de la construction, le salaire moyen des agents d'exécution est de 32'500 dinars et il est de 35'700 dans le secteur de l'immobilier et des services aux entreprises.

L'ONS tente une explication. « L’existence de certaines entreprises publiques importantes en termes d’effectifs avec un système de rémunération avantageux explique ce niveau relativement élevé du salaire dans le public. C’est notamment le cas des entreprises dans les industries extractives (secteur des hydrocarbures et services pétroliers), les transports et communications et les activités financières », explique l'Office national des statistiques.

Large fossé entre salaires des cadres et ceux des agents d'exécution

Par ailleurs, la même enquête révèle la grosse différence entre les salaires des cadres et ceux des agents de maîtrise ou des agents d'exécution. Le tableau qui accompagne l'enquête de l'ONS montre clairement cette différence et selon chaque secteur. C'est ainsi que dans les industries extractives, le salaire moyen d'un cadre est de 135'630 dinars, plus élevé que celui d'un agent de maîtrise qui est de 107'806 dinars, mais très loin de celui d'un agent d'exécution fixé à 76'439 dinars par mois.

Économie Hyundai va fabriquer 5 modèles de véhicules en Algérie

C'est différent avec le salaire moyen révélé dans le secteur de l'hôtellerie et de la restauration, où le cadre perçoit en moyenne un salaire de 69'032 dinars alors que l'agent de maîtrise a un salaire moyen de 39'364 dinars. Pour ce qui de l'agent d'exécution, son salaire moyen est de 30'936 dinars. La disparité est plus large dans le secteur de la santé, qui donne un salaire moyen de 99'511 dinars à ses cadres, de 43'220 dinars à ses agents de maîtrise et de 24'979 dinars à ses agents d'exécution.

 

L'ONS révèle le salaire moyen en Algérie

Économie Cevital s'allie à Haier pour produire de l'électroménager en Algérie


Vous aimez cet article ? Partagez !