Des centaines de manifestants à Annecy pour réclamer une nouvelle mosquée

En France, la question de la disponibilité de lieux de culte pour les musulmans est aujourd’hui un défi qui se présente devant les autorités du pays. Les représentants de la communauté musulmane en France ne cessent, en effet, de réclamer la construction de nouvelles mosquées à travers plusieurs villes du pays en vue de satisfaire la forte demande des fidèles pour la pratique de leur culte.  

Pour illustrer cette situation, près de 800 personnes ont manifesté, lundi 27 mai, à Annecy pour réclamer aux autorités de cette ville des Alpes, située dans le sud-est de la France, la construction d’une nouvelle mosquée. Selon le journal régional L’Essor Savoyard, ces personnes se sont rassemblées devant la salle du Cap Périaz, où allait se tenir le conseil municipal d’Annecy. Les manifestants, parmi lesquels figurent des hommes et des femmes, ont répondu à l’appel de deux associations musulmanes locales.

Les deux associations en question, El-Nour et Salem, qui partagent le même conseil d’administration, ont interpellé les élus d'Annecy à propos de la construction d’une nouvelle mosquée. « Aujourd’hui, l’existence même de nos associations est menacée. Nous avons été contraints de louer des locaux à Seynod dans lesquels nous pratiquons notre culte actuellement. Cette location prendra fin en 2027 », souligne Rachid Djeleb, président des associations Salem et El-Nour.

Société « L'immigration tue » : CNews écope d'une amende de 60'000 euros

Nouvelle mosquée à Annecy : les assurances du maire

Avec environ 1500 fidèles chaque vendredi et plus de 3000 lors des fêtes religieuses musulmanes, le président des deux associations se désole de l’absence de perspectives concernant le projet de la construction d’une nouvelle mosquée à Annecy. La première contrainte, selon lui, est liée au manque de foncier. Et seule la mairie d’Annecy est capable de solutionner ce problème afin de permettre la construction d’une mosquée. « Le projet final devrait s’étendre sur environ 5000 m², à répartir sur plusieurs étages selon la taille du terrain », selon Rachid Djeleb.

Durant ce rassemblement, le maire d’Annecy, François Astorg, s’est voulu rassurant. Il a reconnu devant les manifestants que « la construction d’un lieu de culte à la hauteur de la communauté musulmane annécienne n’est pas un débat : c’est une nécessité ». D’après le maire, près de 10'000 familles annéciennes pratiquent l’islam au sein de trois mosquées. Cela sans compter les fidèles venus de toute la région lors des fêtes, « puisqu’Annecy est la seule ville de l’agglomération à accueillir des lieux de culte musulmans », selon lui.

 

Société Le nombre d'étudiants algériens en France en hausse


Vous aimez cet article ? Partagez !