« Algériens, sortez » : Un groupe d'Algériens violement lynché par des Gitans en Espagne

Un groupe d’Algériens a été lynché violement par des Gitans dans le quartier S’Arenal à Llucmajor en Espagne. Environ 200 Gitans de la région se sont pris à une dizaine d'Algériens après une présumé agression sur une femme âgée.

Selon le site local Ultima Hora, l'incident a éclaté dans la nuit du mercredi 5 juin vers 22h30, lorsqu'un groupe de jeunes Algériens aurait agressé une femme âgée, dans le but de lui voler ses effets personnels. L’incident a déclenché une réaction en chaîne qui a abouti à une confrontation entre les communautés algérienne et gitane. Environs 200 Gitans se sont rassemblés, décidés à chasser les Algériens du quartier en faisant usage de la violence.

Face à l'escalade de la situation et au risque de graves confrontations, les forces de l'ordre, incluant la Garde civile et la police locale de Llucmajor, sont intervenues massivement. Des dizaines d'agents ont été déployés dans le quartier pour apaiser les tensions, séparer les groupes et rétablir l'ordre.

Faits-divers 27 harraga Algériens arrivent en Espagne à bord d'un bateau de pêche

« Algériens, sortez »

Selon des témoins et des sources proches de l'enquête, cet incident est le résultat de tensions croissantes entre les deux communautés, algérienne et gitane dans certains quartier de Palma de Majorque. Les jeunes Algériens impliqués dans l'agression avaient déjà été expulsés d'un autre quartier pour des comportements similaires, ce qui a exacerbé les frictions avec les habitants locaux.

Les habitants de S'Arenal, exaspérés par la violence, ont réclamé l'expulsion immédiate des personnes impliquées dans les agressions. Des rassemblements ont eu lieu devant un bâtiment squatté où résidaient certains des jeunes mis en cause, exigeant leur départ. Des cris tels que « Algériens, sortez » ont retenti. Face à cette situation explosive, la police locale a entamé des négociations avec les familles gitanes. Un compromis a été trouvé : une patrouille de police surveillerait le bâtiment toute la nuit et la mairie s'engage à fermer les maisons occupées illégalement.

 


Vous aimez cet article ? Partagez !