Algérie : Deux nouvelles églises fermées

Les autorités de la wilaya d’Oran ont procédé à la fermeture de deux nouvelles églises protestantes, rapporte l’association de l’Eglise protestante d'Algérie (EPA) dans un communiqué rendu public mercredi 22 janvier.

Ainsi, selon le même communiqué « les autorités sont revenues à la charge, la semaine dernière, après une accalmie de deux mois, en ordonnant par le biais de la justice, la fermeture de deux autres lieux de culte protestants dans la wilaya d’Oran, sis respectivement à El Ayaïda et Oran-ville. Cette fois-ci, le wali d’Oran est passé par le tribunal administratif de la région pour obtenir la fermeture de ces deux lieux de culte ».

L’association rappelle que les deux églises en question ont déjà été fermées en 2017 et début 2018 avant qu’elles ne soient rouvertes en juin 2018 sans conditions sur ordre du wali d’Oran. Les deux églises ont été fermées pour le motif d’« exercice de culte sans autorisation ». Un motif que l’EPA récuse pour plusieurs raisons.

Société Les chiffres sur les mariages, divorces, natalité et espérance de vie en Algérie (ONS)

L’association souligne que « ces deux églises sont bel et bien affiliées à l’association de l’Église Protestante d’Algérie (EPA), qui dispose d’un agrément en bonne et due forme délivré par l’État algérien en 1974 ». Elle ajoute que « l’agrément de l’EPA est valable et légal, car elle a procédé à toutes les démarches de mise en conformité avec les textes législatifs et réglementaires parus depuis, y compris la nouvelle loi de 2012 sur les associations ».

L'association regrette une autre atteinte à la liberté de culte

L’association regrette la fermeture de ces deux églises. Elle affirme qu’« au moment où l’Église Protestante d’Algérie (EPA) s’attendait à la levée des scellés apposés sur ses douze lieux de culte durant ces derniers mois, suite aux promesses formulées par le nouveau Gouvernement installé, qui a promis d’œuvrer pour une « Algérie nouvelle » où les droits de tous seront garantis, c’est le contraire, malheureusement, qui se produit ».

Il faut rappeler que ces derniers mois les autorités ont procédé à la fermeture de plusieurs églises protestantes, notamment en Kabylie. Ce qui est considéré par les militants des droits de l'Homme comme une grave atteinte à la liberté de culte en Algérie.

Lire aussi : France : Un député appelle à défendre les Chrétiens d'Algérie

Société À Bruxelles, les musulmans n'ont nulle part où enterrer leurs morts


Vous aimez cet article ? Partagez !