Le représentant du ministère public au tribunal de Dar El Beïda à Alger a requis la perpétuité contre un ressortissant algérien résidant en France. Il est accusé de trafic de psychotropes qu’il fait entrer illicitement à partir de la France, rapporte ce samedi 1er février 2020, le journal arabophone Echourouk.    

Selon la même source, les faits remontent au mois de janvier 2019. Le jeune algérien établi en France a été interpellé par la police des frontières au niveau du port d’Alger avec un sac contenant 820 capsules de psychotropes de différentes marques.

Les mis en cause a été présenté à la justice et placé sous mandat de dépôt. Lors de son procès, il a nié toutes les accusations qui lui sont portées. Il explique qu’il souffre d’une maladie grave et que ces médicaments sont destinés à sa consommation personnelle.

Le représentant du ministère public a souligné que les psychotropes ramenés de France dépassaient les quantités autorisées par la loi. Il rappelle que l’enquête a révélé que le mis en cause avait soumis par email des demandes d'achat d'autres quantités. Ainsi, le représentant du ministère public a requis la peine maximale à savoir l’emprisonnement à perpétuité.  

Lire aussi : 5 cambrioleurs arrêtés à Alger : 1,9 milliard de centimes et 34.000 euros récupérés