L’inspection principale des opérations commerciales des services de la Douanes du port sec de Rouïba ont déjoué une tentative de transfert illicite de plus de 1,5 million  en euros.  Le patron d’une entreprise d’importation a tenté de transférer frauduleusement cette  grosse somme en gonflant les factures d’importation du matériel  industriel, a rapporté, mardi 11 février, le quotidien arabophone El Bilad.

Selon la même source, l’entreprise nouvellement créée dans le cadre de l'Agence nationale du développement des investissements (ANDI) a surfacturé du matériel industriel destiné à son usine basée à Batna dans l’est de l’Algérie. Cette opération a permis de récupérer la somme en devises  et d’infliger une amende de 600 milliards de centime algérien à l’entreprise importatrice.

Pour rappel, le 29 janvier dernier, les services des Douanes de l’aéroport international de Constantine ont déjoué une tentative de transfert illicite de 200.000 euros dissimulés dans un tapis de prière, vers Istanbul en Turquie.

Selon la Direction générale de la douane, les 200 000 euros étaient en possession d’un passager algérien en partance pour Istanbul (Turquie). L’opération de saisie qui a été effectuée en collaboration avec les services de la Police des frontières (PAF) de l’aéroport de Constantine a permis d’empêcher le transfert illicite de cette « importante » somme en devise dissimulée dans un tapis de prière.

À lire aussi :  À Grenoble, un homme armé menace de mort « les mauvais musulmans »

La somme a été confisquée et le mis en cause remis aux services enquêteurs pour continuation de l’enquête, a souligné la même source, précisant que la saisie a eu lieu lors du traitement d’un vol à destination d’Istanbul (Turquie). Le mis en cause, un Algérien, a fait l’objet d’un dossier judiciaire et sera présenté devant les instances judiciaires territorialement compétentes.