Deux Algériens ont été arrêtés au Maroc, lundi 2 mars, pour leur implication présumée dans un réseau international de trafic de drogue. Les deux ressortissants algériens ont été appréhendés avec trois autres individus.

Dans un communiqué relayé par  l'agence officielle Maghreb Arabe presse ( MAP), la Direction générale de la sûreté marocaine a fait état du démantèlement d'un réseau international de trafic de drogue. Deux Algériens y figurent. Les cinq mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt, ajoute la même source. Le communiqué précise que les suspects ont été appréhendés suite à des opérations menées simultanément dans quatre villes à savoir savoir Oujda, Ahfir, Ain Beni Mather et Beni Adrar.

334 kilo de résine de cannabis, sous forme de 12 paquets, 6 voitures et une somme d'argent ont été récupérés lors de ces opérations. L'enquête se poursuit toujours pour « déterminer les éventuelles ramifications nationales et internationales de ce réseau » conclut la police marocaine dans son communiqué.

Le trafic de drogue constitue un interminable phénomène pour le Maroc. La lutte menée par les différents services de sécurité de ce pays n'a pas pu avoir raison de ce fléau. La DGSN marocaine a fait état de la saisie de pas moins de 179 tonnes de résines de cannabis en 2019. Du bilan de 2018 ressort une saisine de 52 tonnes.

Il faut dire que le phénomène n'est pas propre au Royaume marocain. Tous les pays du monde connaissent un bout de ce genre de trafic, source d'argent facile pour les milliers de jeunes en proie à la délinquance faute de mieux. Les saisies record à l’actif des services de sécurité marocaine renseignent sur la dimension incroyable qu’a prise ce secteur de la délinquance qui brasse des tonnes de kif traité.