Pas moins de 120 véhicules ont été introduits, dernièrement, sur le territoire algérien avec des documents falsifiés. 21 voitures ont été récupérées par les services de sécurité, le reste se trouve actuellement en circulation. L’enquête a permis de démanteler le réseau qui est derrière cette opération.

C’est un véritable coup de filet que vient de réussir la brigade de recherche et d’intervention de la police judiciaire de Aïn Temouchent, dans l’Ouest algérien. Cette dernière a récemment réussi à démanteler, en effet, un réseau international spécialisé dans le trafic de véhicules. 21 voitures ont été d’ailleurs récupérées a indiqué, mardi 17 mars 2020, la cellule communication et des relations publiques de la sûreté de la wilaya de Aïn Temouchent.

Selon la même source, l’opération a été menée en collaboration avec la police des frontières maritimes et les services des douanes. Une liste comportant pas moins de 120 véhicules introduits et circulant sur le territoire national, avec de faux papiers a été établie. La complicité de certains employés intervenant dans le processus d’établissement de documents, dans plusieurs wilayas, est fortement soupçonnée. L’enquête se poursuit toujours, selon la même source qui n’indique d’ailleurs ni le nombre, ni la nationalité des membres composant le dit réseau international impliqué dans cette opération.

Les recherches enclenchées ont permis la saisie, comme premier résultat, de 21 véhicules de différents types. Un avis de recherche est lancé pour le reste de véhicules. Les différents services de sécurité à travers le territoire national sont mis à contribution.

Les voitures saisies ont été mis en circulation, indique la même source, illégalement à l’aide de fichiers de base trafiqués et non conformes aux spécificités techniques, dont les numéros de série, selon des experts de la Direction de l’industrie et des mines de la wilaya de Aïn Temouchent.

Lire aussi : Algérie : Le ministre de l’Industrie dévoile le prix des véhicules de moins trois ans