Un sans-papiers algérien en France a été interpellé à quatre reprises en une semaine dans le centre-ville de Metz, pour non respect de confinement. Arrêté dans l’après-midi de lundi 6 avril, lors de son quatrième contrôle, le jeune algérien a été placé en garde à vue, rapporte le journal français Le Républicain Lorrain.

Selon le média régional, le sans-papiers algérien âgé de 26 ans a été interpellé par une patrouille de police à la rue du Fort des Bordes, à Metz, en période de confinement obligatoire. Il n'avait présenté aucune autorisation de sortie en violation de la réglementation liée à l’état d’urgence sanitaire déclaré en France en raison du coronavirus. Il a donc été interpellé pour mise en danger de la vie d’autrui.

Conduit au commissariat pour les besoins de l'interrogatoire, les policiers découvrent que le jeune algérien est sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF). Il explique être venu en France pour se faire soigner et il dit n’avoir aucun revenu.

Il se mord la main pour échapper à son procès

Déféré mardi 7 avril en comparution immédiate devant le tribunal de grande instance de Metz, le mis en cause aurait préféré se mordre la main pour échapper à son procès. En raison de sa blessure, il a été transféré vers le CHU de Nîmes pour les soins médicaux nécessaires, précise notre source.

À lire aussi :  À Grenoble, un homme armé menace de mort « les mauvais musulmans »

Il faut dire qu'avec la propagation du coronavirus en France et les mesures de confinement décrétés par les autorités, la situation se complique davantage pour les Algériens en situation irrégulière dans ce pays. Ces sans-papiers vivotaient déjà dans des conditions lamentables avant cette pandémie. Leur situation a empiré à l’heure du confinement.

Lire aussi : France : Un Algérien arrêté pour vol de gel hydroalcoolique et de masques