Un jeune Marocain est accusé du meurtre de sa voisine et amante âgée d’une vingtaine d’années. En effet, dès qu'elle lui a annoncé qu'elle était enceinte de lui, il a décidé de la tuer en l'étranglant puis en la jetant dans un puits. Arrêté, le jeune homme risque la peine de mort, rapporte ce lundi 13 avril le média en ligne marocain Bladi.

Les faits ont eu lieu la semaine dernière dans la ville de Sidi Slimane au Nord-Ouest du Maroc. Selon la même source, ce sont des habitants du douar de Ksiba qui ont découvert la dépouille de la jeune Marocaine dans un puits. Ils ont aussitôt alerté les services de sécurité qui ont immédiatement entamé leurs investigations. L’hypothèse d'un éventuel suicide a été évoquée. Néanmoins, l'examen du corps de la victime a révélé qu'elle s'est faite étrangler. En effet, des traces de strangulation étaient visibles sur son cou.

Le jeune marocain n'a pas accepté qu'elle soit enceinte

L’enquête des services de la police marocaine les a rapidement menés vers le meurtrier. Ce dernier a été identifié grâce à un test ADN effectué sur un cheveu trouvé dans la main de la victime. Il s'agit du voisin de la jeune marocaine qui résidait à quelques pas de chez elle.

À lire aussi :  France : Une femme giflée par un homme qui trouvait sa jupe trop courte

Suite à cette découverte, les services de sécurité ont immédiatement interpellé le Marocain. Lors de son interrogatoire, le jeune homme de 22 ans a indiqué qu'il vivait une histoire d'amour avec la défunte. Néanmoins, tout avait basculé lorsqu’elle lui a annoncé qu'elle était enceinte de lui. Le jeune raconte qu'il a demandé à sa petite amie d’avorter. Ce qu'elle a catégoriquement refusé. C'est ainsi qu'il a décidé d'en finir avec cette histoire en commettant l’irréparable.

Il risque la peine de mort

Placé en détention provisoire, le jeune homme comparaîtra prochainement devant le juge d'instruction. L'inculpé est poursuivi pour homicide volontaire avec préméditation. Selon l’article 393 du code pénal marocain, "le meurtre commis avec préméditation ou guet-apens, est qualifié d’assassinat et puni de la peine de mort".

Rappelons qu'en février dernier, le Maroc avait connu une histoire semblable. En effet, un homme avait tué sa maîtresse enceinte et l’avait enterrée dans une forêt à Sebt el Guerdane, dans la région de Taroudant.

Lire également : Maroc : Une fille de 12 ans violée et mise enceinte par son propre oncle