Un Marocain a poignardé mortellement son épouse, son enfant, qui ne dépasse trois mois, et son voisin dans les environs de Casablanca. Le meurtrier avait commis ses crimes en raison de ses soupçons d'une relation secrète entre sa femme et son voisin, rapportent plusieurs médias marocains.

Les faits ont lieu le mardi dernier au douar Djajna, situé à la ville marocaine Bouskoura (à une vingtaine de kilomètres au sud de Casablanca). Le mari soupçonnait son épouse d’avoir une relation avec un autre homme qui est son voisin. Pris d’une jalousie maladive, il décide d'assassiner sa femme. Cette dernière a reçu plusieurs coups de couteau sur différentes parties de son corps et a succombé à ses graves blessures.

Le Marocain tue aussi son bébé de 3 mois et son voisin

Pris d'une crise d'hystérie, l'homme s'en est ensuite pris à sa fille, un bébé de moins de trois mois, qu'il tue également de sang-froid. Quant à son fils de quatre ans, il a réussi à s'échapper et à chercher refuge chez les voisins au moment du crime. Mais l'homme assassin ne s'est pas arrêté là. En effet, il s'est dirigé vers son voisin, un jeune célibataire qu'il soupçonnait d'être l'amant de sa femme, et le poignarde mortellement.

Après ses délits, le père de famille s’est rendu de son propre chef à la gendarmerie royale. Les éléments de la protection civile marocaine ont ainsi procédé à l'évacuation immédiate des dépouilles des victimes à la morgue pour autopsie.

Il faut dire que le crime a secoué les habitants de cette localité du nord-ouest du Maroc. De leur côté, les voisins ont affirmé que l'agresseur qui travaillait à la gare routière de Casablanca, était une personne ordinaire, mais introvertie. Selon leurs témoignages, « il maltraitait sa femme et la battait ».  Placé en garde à vue pour les besoins de l’enquête, le prévenu attendra en prison sa comparution.

Lire aussi : Maroc: Il tue son amante enceinte puis la jette dans un puits