Le journaliste et militant d’origine algérienne Taha Bouhafs a été arrêté dans la nuit du dimanche 19 au lundi 20 avril à Villeneuve-la-Garenne, dans la banlieue parisienne. Il dénonce la violence des policiers qui l'auraient menacé de lancer une grenade, rapporte le journal français Le Parisien.

Le journaliste franco-algérien a été interpellé par la police alors qu’il couvrait des événements à Villeneuve-La-Garenne où un jeune à moto a été grièvement blessé par la police. L'ex-militant de la France insoumise a été relâché dans la même nuit.

Malgré l’instauration du confinement par le gouvernement français, cette nuit a été très agitée. En effet, plusieurs cités de la banlieue parisienne ont été secouées par de violentes émeutes qui ont éclaté suite aux « abus et brutalités policières ».

Le journaliste et militant Taha Bouhafs s’est immédiatement rendu à Villeneuve-la-Garenne, afin de couvrir les échauffourées. Il été interpellé durant les émeutes et a écopé d’une amende de 135 euros pour "non-respect des règles du confinement".

https://twitter.com/Infirmier0/status/1252122023972798466?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1252122023972798466&ref_url=https%3A%2F%2Ffr.sputniknews.com%2Ffrance%2F202004201043605442-le-journaliste-militant-taha-bouhafs-interpelle-violemment-en-plein-live-par-la-police-a-villeneuve%2F

La blessure d’un jeune Maghrébin à moto, fauché par la voiture banalisée de la police à Paris, a déclenché une vague d'indignation et la colère dans les quartiers populaires et sur les réseaux sociaux. Dans la nuit de dimanche, plusieurs cités dans toute le France se sont révoltées face à ce nouvel acte de violences policières.

À lire aussi :  Des titres de séjour en France contre des terrains en Algérie

Pour rappel, le journaliste et militant d’origine algérienne Taha Bouhafs avait déjà été arrêté en janvier dernier aux Bouffes-du-Nord, dans le 10e arrondissement à Paris. Il était accusé par les forces de l’ordre d’incitation à « un groupement en vue de commettre des violences ». Le journaliste, âgé de 22 ans, avait signalé sur son compte Twitter la présence du président français, Emmanuel Macron, à une représentation théâtrale aux Bouffes-du-Nord. Des manifestants ont, ensuite, tenté de s’introduire de force dans le théâtre, au 44e jour de grève contre la réforme des retraites.