La tribunal de Montauban au sud de la France a ordonné, dimanche dernier, le placement sous mandat de dépôt de trois jeunes sans papiers originaires d’Algérie et du Maroc. Les mis en cause sont poursuivis pour vol à main armée. Ils ont pénétré dans une habitation et ont menacé avec des armes blanches une femme de 71 ans et son fils handicapé âgé de 47 ans, rapporte le quotidien français La Dépêche

Selon la même source, le trio de sans-papiers originaires d’Algérie et du Maroc, âgés entre 15 et 25 ans, sont suspectés de vol à mains armées et de cambriolages dans la localité de Montauban. Ils seraient entrés par effraction dans un domicile et auraient menacé avec un tournevis sous la gorge et une griffe de jardin, une femme de 71 ans et son fils handicapé de 47 ans. Le trio a volé leurs biens de valeur avant de prendre la fuite, laissant les victimes sous le choc.

Les trois migrants clandestins arrivés en France après un long périple ont été interpellés, vendredi dernier, dans une maison située dans le quartier de l’aérodrome où ils sont également, rentrés par effraction. Les fonctionnaires de la police ont vite, fait le lien avec le vol à main armée ainsi que plusieurs cambriolages.

À lire aussi :  Suisse : Un détenu algérien retrouvé mort dans sa cellule

Les sans-papiers dans un état de grande précarité

L'avocat des prévenus a expliqué que les trois sans papiers étaient dans une situation de grande précarité. Et que l'un d'entre eux serait atteint  de gale. Ils devront néanmoins, répondre à plusieurs chefs d'inculpation dont vol à main armée et deux cambriolages en réunion.

Les majeurs sont également poursuivis pour avoir livré  fausses identités aux policiers. Le mineur a été incarcéré à l’établissement pénitentiaire pour mineurs (EPM) de Lavaur. Alors que ses complices ont été écroués dans les maisons d’arrêt de Beausoleil et de Seysses.

ll faut dire qu’avec la propagation du coronavirus en France et les mesures de confinement décrétées par les autorités, la situation se complique davantage pour les Algériens en situation irrégulière dans ce pays. Ces sans-papiers vivotaient déjà dans des conditions lamentables avant cette pandémie. Leur situation a empiré à l’heure du confinement.

Lire aussi : France : Un sans-papiers algérien arrêté 4 fois pendant le confinement