Un commissaire de police a été touché par balle, mercredi 6 mai, à l’intérieur du commissariat de Sfisef, dans la wilaya de Sidi Bel Abbes. Le coup de feu provient de l’arme de service d’une de ses collègues, a indiqué un communiqué de la direction générale de la Sûreté nationale.

Selon la même source, le commissaire de police a été blessé au niveau de la jambe, dans la matinée de mercredi. Il a été aussitôt transféré au service des urgences du centre hospitalo-universitaire (CHU) Abdelkader Hassani, pour recevoir des soins. L’incident s’est produit dans le commissariat de Sfisef, dans la wilaya de Sidi Bel Abbes, à l’Ouest de l’Algérie. L’état de santé du blessé est stable. Son pronostic vital ne semble pas être engagé.

La DGSN précise que le coup de feu est parti de l’arme d’une policière travaillant dans le même service. Aucun autre détail sur les circonstances exactes de cet incident n’a été donné. Par ailleurs, une enquête été ouverte par le parquet territorialement compétent pour mettre la lumière sur cette affaire, conclut le communiqué.

Pour rappel, en février dernier, un policier a perdu sa main à la suite d’une grave dispute avec un individu, à Aïn Temouchent. La DGSN avait rendu public un communiqué pour apporter des précisions et contredire la version donnée par certains médias. Les faits remontent à vendredi 7 février, à 21h30, quand un individu a tendu une embuscade au policier en dehors de ses heures de travail, suite à une rixe qui a eu lieu dans la matinée du même jour.

« L’individu a agressé le policier avec un outil tranchant et la victime a essayé de se protéger avec la main droite qui a subi une grave blessure qui a abouti à une amputation », avait indiqué la DGSN.

Lire aussi : Algérie : Un jeune policier retrouvé mort dans sa chambre