Deux jeunes Algériens auraient agi en complicité avec l’un des terroristes les plus recherchés d’Europe, Abdel-Majed Abdel Bary. Kossaïla Chollouha, expert en arts martiaux et Abderezak Seddiki, assistant logistique seraient chargés de faciliter les mouvements du djihadiste de Daech en Europe. Les trois personnes auraient été sur le point de préparer des attentats terroristes en Europe, a indiqué mardi 12 mai, le quotidien britannique Mirror.

La même source rappelle que les trois individus ont été arrêtés le 20 avril dernier, en Espagne. Le terroriste égypto-britannique, Abdel-Majed Abdel Bary , l’un des membres de Daech les plus recherchés en Europe et ses deux accompagnateurs sont arrivés clandestinement sur le territoire ibérique à bord d’un navire en provenance des côtes algériennes.

L’enquête menée par les services de sécurité espagnols a relevé que les deux jeunes Algériens assuraient une assistance à Abdel Bary dans la préparation d’éventuelles attaques terroristes. Selon notre source, Kossaïla Chollouha était chargé d’assurer la protection d'Abdel Bary en Espagne. Abderezak Seddiki âgé de 28 ans, était le seul qui parlait espagnol et aurait pu être l’assistant logistique.

Un expert britannique du renseignement militaire a confié à Mirror qu’« une assistance logistique et une protection dans une cellule dormante pourraient en faire un groupe très organisé ... et dangereux ».

À lire aussi :  Des titres de séjour en France contre des terrains en Algérie

Pour rappel, le dangereux terroriste de l’État Islamique (EI) a prétendu, lors de son arrestation à Almeria, ville côtière du Sud-est de l’Espagne, qu’il était un sans-papier algérien. Il aurait même présenté aux policiers un faux passeport algérien. Suite à une enquête approfondie, le haut tribunal de l’Audience nationale, chargé notamment des affaires de terrorisme, a pu identifier le terroriste sur la base de ses empreintes.

Il importe de rappeler que Abdel-Majed Abdel Bary est le fils d’Adel Abdel Bary, Égyptien condamné à 25 ans de prison en 2015 à New York pour son implication dans les attentats contre l’ambassade américaine au Kenya et en Tanzanie, en 1998.