La chanteuse et comédienne d’origine algérienne, Camélia Jordana, a accusé publiquement la police française. Lors d’une émission télé intitulée « On n’est pas couché » qui a été diffusée sur France 2 ce, dimanche 24 mai. Camélia Jordana, a dénoncé la police de massacrer des individus à cause de leur couleur de peau. Une déclaration qui a suscité la réaction quasi immédiate du ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, accusant la jeune femme de tenir des propos « mensongers et honteux ».

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : http://bit.ly/youtub-obs

Durant l’émission télé, la comédienne d’origine algérienne a avoué devant les caméras qu’elle ne se sentait pas en sécurité devant un policier en France. Elle s’est livrée à un brutal réquisitoire contre le racisme généralisé de la police française.

« Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau, c’est un fait », a déclaré Camélia Jordana. La Franco-Algérienne explique qu' « il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic, et j’en fais partie ».

Christophe Castaner dénonce des propos de « mensongers et honteux »

Le ministre français de l’Intérieur Christophe Castaner n'a pas tardé à réagir, sur son compte Twitter, dénonçant les graves accusations de la chanteuse Camélia Jordana contre la police française. Il a qualifié ces propos de « mensongers et honteux ».

À lire aussi :  Un baron de la drogue Franco-Algérien lourdement condamné au Maroc

« Non madame, les hommes et les femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue, ne se font pas massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau. Ces propos mensongers et honteux alimentent la haine et la violence. Ils appellent une condamnation sans réserve, » a écrit Christophe Castaner.

Les propos tenus par la jeune femme ont également suscité l’indignation chez les policiers français. Le syndicat Alliance a dénoncé « les accusations inadmissibles envers les policiers, racisme et meurtres ». Le syndicat des cadres de la sécurité intérieure a affirmé avoir saisi le procureur de la République et demande au ministre de l’Intérieur de faire de même.

Vague de soutien pour Camélia Jordana

La chanteuse et comédienne, Camélia Jordana, a reçu de nombreux messages de soutiens. L’eurodéputé insoumis, Manuel Bompard, a estimé que « cette dernière n’avait fait que dire avec beaucoup de courage ce que de nombreuses personnes ressentent ». L’élu de gauche a estimé en réponse au message du ministre de l’Intérieur qu’ « en protégeant ceux qui fautent, c’est lui qui jette le discrédit sur l’ensemble des policiers ».

Le député ex-LREM Aurélien Taché a quant à lui, félicité la jeune femme pour son courage. « Bravo Camélia Jordana, mais le prix à payer va être terrible... tu le savais. Ils vont nier puis retourner la charge de la preuve et une fois encore, chercher à faire passer les victimes pour des coupables. Cette France est si différente de celle dans laquelle nous avons grandis », a-t-il estimé.

À lire aussi :  Un baron de la drogue Franco-Algérien lourdement condamné au Maroc

Lire aussi : Racisme en France : Un animateur d’origine algérienne suscite la polémique