Le chef de la Sûreté de daïra de Aïn Oussera, dans la wilaya de Djelfa, au nord de l’Algérie, a été retrouvé mort dans son bureau dans la matinée de ce mardi 2 juin. Les causes et les circonstances de son décès demeurent pour l'heure incertaines. Le décès serait dû à un accident vasculaire cérébral (AVC) ou à un pic de tension artérielle, indique le journal arabophone El Khabar.

Selon la même source, le chef de la Sûreté de daïra de Aïn Oussera, âgé de 45 ans, a été retrouvé gisant sur le sol de son bureau durant l'exercice de ses fonctions. Selon l'examen du médecin légiste, le quadragénaire a succombé à un accident vasculaire cérébral (AVC) ou à un pic de tension artérielle soudain. L’enquête est toujours en cours pour déterminer les causes exactes de son décès.

Originaire de la municipalité de Mouzaïa, dans la wilaya de Blida, le quadragénaire avait étudié à l'université de Blida, où il a eu un brillant parcours estudiantin. Le défunt a été chef de la Sûreté de daïra à Mouzaïa avant d'être muté à la ville de Aïn Ouassara, il y a huit mois.

Par ailleurs, en avril dernier, un jeune policier avait été retrouvé mort dans sa chambre à la brigade de Dar El Beïda, à Alger. Les causes et les circonstances de son décès n'ont pas encore été révélées.

À lire aussi :  Paris : Une Américaine violée par un SDF algérien

Un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) s'était contenté d'informer qu’en « date du 14 avril à 20h00, le Brigadier de police nommé Belouizani Boubakeur, technicien en aéronautique, relevant de l’Unité Aérienne de la Sûreté Nationale, a été retrouvé par ses collèges décédé dans sa chambre, au cantonnement abritant cette structure, sis à Dar El Beïda, Alger ».

Lire aussi : Algérie : La DGSN réagit aux accusations contre les policiers