Les services de sécurité de la wilaya de Chlef ont arrêté, lundi 1er juin, cinq individus soupçonnés d’être impliqués dans le meurtre de la jeune fille retrouvée morte dans la localité de Bouzghaïa. L’enquête a révélé après coup que la jeune femme à été violée et torturée à mort. Elle a succombé sous la brutalité de ses ravisseurs, indique le journal arabophone Ennahar.

Selon la même source, la police scientifique s’est rendue sur les lieux où le corps de la victime a été retrouvé afin de procéder à la récolte des preuves. Suite à l’examen préliminaire du médecin légiste, les données affirment que la jeune femme a été victime d’un viol collectif. L’enquête a aussi révélé des traces de lutte, la jeune femme a tenté de se débattre pour résister à ces meurtriers. Un féminicide des plus violents a été commis, la jeune femme ayant succombé sous la violence de ses ravisseurs.

L’enquête entreprise par les forces de l’ordre a conduit à l’identification de cinq individus âgés de 20 à 40 ans, suspectés d’être les auteurs de cet effroyable double crime. Les mis en cause ont été arrêtés et présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Ténès, à Chlef, qui a ordonné la mise en détention provisoire de quatre d'entre eux, en attendant le résultat final de l’enquête.

Pour rappel, une triste découverte a été faite vendredi 29 mai, dans la localité de Bouzghaïa à 30 kilomètres au nord de la wilaya de Chlef. Le corps d’une jeune femme a été retrouvé devant la polyclinique de Bouzghaïa vers 5 heures du matin.

La jeune femme n’a pas encore été identifiée. Selon les éléments de l’enquête, l’âge de la victime avoisinerait les 25 ans. La dépouille a été évacuée vers la morgue de l’hôpital de la ville de Chettia pour autopsie. De leur côté, les services de sécurité compétents ont ouvert une enquête afin d’élucider les circonstances de ce mystérieux féminicide.

Lire aussi : Kabylie : Un adolescent poignarde sa cousine parce qu'elle refuse de l'épouser