Le secteur de la santé en Algérie est au cœur d'un nouveau scandale. Un malade hospitalisé à l’hôpital Didouche-Mourad de Constantine a eu le malheur de découvrir, à son réveil, la jambe qu'on venait de lui amputer à côté de lui. Une enquête interne est en cours. Les sanctions à l'encontre des responsables de cet acte devraient bientôt tomber, rapporte le journal Le Soir d'Algérie dans son édition de lundi 8 juin.

Il s'agit d'une affaire qui pourrait faire beaucoup de bruit en Algérie. Alors qu'il avait subi une intervention chirurgicale pour l'amputation de sa jambe, un malade a été choqué de découvrir, à son réveil, que les médecins avaient laissé son membre inférieur disposé près de lui. Une bourde médicale dont est victime un patient qui était déjà soumis à une épreuve physique et psychologique très difficile.

Cette affaire a provoqué la colère et l'indignation chez le malade et les membres de sa famille. De son côté, le personnel médical de l'établissement hospitalier Didouche-Mourad de Constantine reconnaît manquement flagrant "aux règles d’éthique et d’humanisme".

Suite à cet incident, les services compétents ont diligenté une enquête interne. On apprend, aussi, qu'une photo de la scène a été prise et envoyée aux services du ministre de la Santé. Les responsables du secteur devraient bientôt intervenir pour faire toute la lumière sur cette affaire dans cet l’hôpital qui vit un conflit entre sa direction et son personnel.

À lire aussi :  Suisse : Un détenu algérien retrouvé mort dans sa cellule

Rappelons que l'Algérie avait connu, il y a quelques jours seulement, un autre scandale sanitaire. Une femme enceinte exerçant en tant que médecin est décédée du coronavirus dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj. La mort de la jeune femme, âgée de 28 ans, avait fait couler beaucoup d'encre en Algérie et ailleurs.