Le tribunal de première instance de la ville de Béja, nord-ouest de la Tunisie, a prononcé ce mercredi 17 juin, son verdict dans une affaire de trafic et d’exportation vers l'Algérie, de produits stupéfiants. Un général de la garde nationale tunisienne s’est rendu coupable de diriger le réseau mafieux avec la complicité d’un pharmacien. Les deux principaux coupables ont été condamnés à cinq ans de prison ferme et 5 000 dinars tunisiens d’amende chacun, indique le média local, Tunisie Numérique.  

Selon la même source, le général tunisien dont l’identité n’a pas été révélée était à la tête de ce dangereux réseau. Il est reconnu coupable de chapeauter cet important trafic de substances médicamenteuses stupéfiantes du tableau A, et de contrebande vers  l’Algérie.

L’autre personne impliquée est un pharmacien qui se chargeait de se procurer les produits et de les revendre aux dealers. Une descente a été faite à la pharmacie du suspect, après enquête. Elle a permis de saisir des produits psychotropes et une quantité d’argent estimée à 350 000 dinars, en décembre 2019.

Pour rappel, un ressortissant tunisien recherché par Interpol a été interpellé par la police judiciaire algérienne en décembre 2019 à Tebessa. L’homme qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international délivré par la justice italienne a été condamné à une peine de 12 ans de prison ferme pour une affaire de trafic international de stupéfiants.

À lire aussi :  Suisse : Un détenu algérien retrouvé mort dans sa cellule

Dans la même période, la police algérienne a arrêté un autre Tunisien impliqué dans une affaire de trafic de stupéfiants. L’accusé a été arrêté avec deux complices algériens. Un réseau international composé de 4 personnes a été démantelé et 5600 comprimés ont été saisis lors de cette opération.

Lire aussi : Tunisie : Un Algérien kidnappe et menace un Tunisien de mort pour une dette