Le tribunal de Laval, en France, a condamné, mercredi 17 juin, trois ressortissants algériens à différentes peines pour leur implication dans une affaire de trafic de drogue. La police française avait découvert sur eux une grosse quantité de stupéfiants d'une valeur totale de 122 000 €, rapporte le quotidien régional Ouest-France.

Tout avait commencé le 25 mai dernier. La police française avait reçu des informations sur un réseau de trafic de stupéfiants dans le quartier Hilard, à Laval (environ 300 kilomètres à l'ouest de Paris). Les contrôles renforcés avaient abouti à l'arrestation d'une voiture de marque Citroën DS5. À son bord, une cache spécifique utilisée par les trafiquants pour dissimuler leur drogue.

Les enquêteurs décident alors de perquisitionner l’appartement des mis en cause. À l'intérieur, ils découvrent pas moins de six kilos de cannabis, un kilo d’herbe et environ 200 grammes de cocaïne. Trois personnes vivant dans cet appartement ont été interpellées. Parmi elles, le locataire-hébergeur, âgé d'une cinquantaine d'années, connu des services de sécurité française et condamné à de nombreuses reprises dans des affaires de stupéfiants.

Un Algérien à la tête du réseau

Les deux autres prévenus sont des ressortissants algériens. Ils s’occupaient de la distribution de la drogue. L'enquête des investigateurs a rapidement mené vers le chef du gang. Il s'agit d'un Algérien, âgé de 26 ans, qui vit en situation irrégulière en France.

À lire aussi :  France : Un Marocain condamné pour agression sexuelle sur une fille de 13 ans à bord d'un bateau

Le procès des quatre prévenus impliqués avait été donc programmé pour le mercredi 17 juin en comparution immédiate. Lors de l'audition, ils ont tenté de se défendre. Mais la substitut du procureur leur a aussitôt rétorqué : « Ce n’est pas un trafic de la débrouille. Rien que dans le cannabis, réputé pour sa qualité, il y en a pour 48 000 € ». D'après le média français, la saisie totale se montait à environ 122 000 €.

Il écope d'une année de prison ferme

L'Algérien, tête du réseau, a finalement reconnu être le propriétaire de la drogue « achetée à crédit ». A l'issue du procès, tribunal de Laval a prononcé un an de prison ferme avec mandat de dépôt à l'encontre du chef du groupe. Les deux autres Algériens écoperont de 12 mois (dont 6 avec sursis) pour l'un, et de 175 heures de travaux d’intérêt général pour l’autre. Quant à l’hébergeur, il a été condamné à seize mois, dont huit avec sursis. La justice a également ordonné de confisquer le véhicule utilisé par les quatre prévenus.

Lire aussi : France : Un jeune Algérien assassiné par balle à Nîmes