La vidéo de l’interpellation violente du rappeur franco-algérien Moha la Squale affole la toile. Ce dernier a été brutalement arrêté, vendredi 19 juin en début d'après-midi, dans la rue Vincent Compoint, dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Trois policiers se sont férocement jetés sur lui, en lui infligeant un plaquage ventral. La vidéo de son interpellation, diffusée sur le réseau social Twitter, est très vite devenue virale.

Indignés par la brutalité des éléments de la police, des passants ont filmé la scène. Dans la vidéo partagée sur Internet, on voit le rappeur franco-algérien subir un violent placage ventral au sol par trois policiers. L’un d’entre appuyait son genou sur la nuque de l'artiste. Les policiers ne se sont pas contentés d'interpeller le rappeur. Ils s'en sont également pris à la jeune femme qui l’accompagnait, en lui assénant un coup de pied.

Choquée par la brutalité des forces de l’ordre contre le Franco-Algérien, la jeune femme a supplié les agents de la police, qui étaient trois au départ, de le relâcher. « S’il vous plaît, laissez-le », répétait-elle avec insistance.

La police française s’en prend à la jeune femme qui accompagnait Moha la Squale

En réponse aux supplications de la jeune femme qui a tenté de s'interposer, un policier lui a asséné un violent coup de pied en plein abdomen. La jeune femme résiste, filme et supplie encore de relâcher le rappeur. « S’il vous plaît, laissez-le, regardez sa tête (tuméfiée, ndlr)», crie-t-elle. Moha la Squale, immobilisé, demandait aussi aux policiers de laisser son amie tranquille et aux passants de filmer la scène.

A noter que le rappeur d’origine algérienne a été arrêté en exécution d'un mandat d'arrêt lancé à son encontre, pour « refus d’obtempérer aggravé, violences sur agents de la force publique et rébellion ». La jeune femme qui l’accompagnait a été placée en garde à vue pour avoir tenté d'entraver l'intervention de la police.

Lire aussi : L’artiste franco-algérienne Camélia Jordana au cœur d’une vive polémique en France