La femme de l’international algérien Adam Ounas est au cœur d’une vive polémique en France. Elle confie avoir été victime de racisme en raison de ses origines maghrébines. Mme Ounas aurait été accusée de vol par une vendeuse dans une boutique à Tours, indique, ce mardi 23 juin, le journal arabophone Ennahar.

Sarah Ounas indique avoir été humiliée par cette vendeuse qui l’a accusée de vol sans raison. Selon elle, l’accusation serait due au fait que la vendeuse l’a entendu parler dans une autre langue que le français. La jeune épouse de l’attaquant international algérien croit savoir qu’elle est victime d’un acte raciste en raison de ses origines.

Sarah Ounas a confié qu’elle ne comptait pas laisser tomber cette affaire. Elle révèle avoir déposé une plainte auprès de la brigade de la gendarmerie de Tours, dans l’est de la France.

Il faut dire que depuis quelques semaines, plusieurs militants et collectifs sont montés au créneau pour dénoncer le racisme antimaghrébin en France. En mai dernier, c’était la chanteuse et comédienne d’origine algérienne Camélia Jordana qui a accusé publiquement la police française de racisme.

Lors d’une émission télé intitulée « On n’est pas couché », diffusée sur France 2, Camélia Jordana a accusé la police française « de massacrer » des individus à cause de leur couleur de peau. Une déclaration qui a suscité la réaction quasi-immédiate du ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, qui a accusé la jeune femme de tenir des propos « mensongers et honteux ».

Durant l’émission télé, la comédienne d’origine algérienne a avoué devant les caméras qu’elle ne se sentait pas en sécurité devant un policier en France. Elle s’est livrée à un brutal réquisitoire contre le racisme généralisé de la police française.

« Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau, c’est un fait », a déclaré Camélia Jordana. La Franco-Algérienne explique qu’ « il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic, et j’en fais partie ».

Lire aussi : Racisme en France : Des avocats algériens portent plainte