Un crime monstrueux a été commis dans la journée de jeudi 25 juin en Algérie. La victime un enfant âgé de 2 ans. Il a été égorgé puis étêté par son propre père, dans la wilaya de Sétif. L'enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes de cet infanticide qui a mis en émoi tous les habitants de la région, rapporte le quotidien arabophone El Khabar.

Les faits se sont déroulés dans la journée du jeudi au domicile familial sis dans la commune de Bazer Sakhra, relevant de la daïra d'El Eulma, dans l'est de l'Algérie. Selon la même source, le père de famille a ôté la vie, avec un sang-froid déconcertant, à son fils de deux ans. Muni d'une arme blanche, il l'a d'abord égorgé avant de lui couper la tête.

Le père souffrirait de troubles psychologiques

Dès qu'ils ont appris la nouvelle, les voisins de la famille ont alerté les secours qui se sont dépêchés sur les lieux. Le corps de l'enfant a été acheminé vers la morgue de l'hôpital de la ville. Tandis que les services de sécurité ont entamé les investigations. Ils ont procédé à l'arrestation du présumé meurtrier pour enquêter avec lui. Il devra s’expliquer sur les raisons de son acte. Mais d'après des témoignages de quelques habitants de la région, le coupable souffrirait de troubles psychologiques.

À lire aussi :  Accusés d'abus de fonction, des employés d'Air Algérie sous les verrous

Notons que la terrible nouvelle a mis toute la ville en émoi. La famille du défunt a du mal à réaliser à ce qui venait d'arriver. Ce drame rappelle celui qui s'est déroulé en Algérie en mars dernier, lorsqu’un père de famille avait assassiné son fils, âgé de 10 ans, parce qu'il lui avait pris sans son autorisation une somme de 1 000 dinars.