Agoune El Hadj, procureur de la République adjoint au tribunal de Azazga, dans la wilaya de Tizi Ouzou, en Kabylie, s'est exprimé dimanche 28 juin sur la tentative de braquage, mercredi, de l'agence de la BADR de Azazga. 

Lors d'un point de presse consacré à cette affaire, le magistrat a affirmé que les braqueurs avaient ciblé, en réalité, les véhicules de transport de fonds devant alimenter ladite banque. "En date du 24 juin 2020, les responsables de cette banque ont programmé un ravitaillement en fonds d'un montant de 2,8 milliards de centimes en monnaie nationale et 300 000 euros. Vers 13h30, les deux véhicules qui transportaient la somme arrivaient sur les lieux.

A peine se sont-ils arrêtés qu'ils ont été attaqués par deux individus", raconte le procureur. Et de poursuivre: "Les deux hommes, qui étaient cagoulés, ont fait usage de leurs fusils de chasse à canon scié en tirant sur les agents de sécurité de la banque lesquels ont riposté".

"Un employé de la banque complice"

Les malfaiteurs ont ensuite pris la fuite avant d'être arrêtés quelques heures plus tard. L'un d'eux est activement recherché par Interpol, confirme le même magistrat. Ce dernier indique que les mis en cause ont été présentés dimanche 28 juin devant le parquet.

Les prévenus sont poursuivis pour "constitution d'un groupe de malfaiteurs en vue de commettre un vol", "tentative de vol avec usage d’arme à feu" et "possession d’armes et munitions de 5e et 6e catégories sans autorisation", précise procureur.

Le magistrat révèle, en outre, qu'un des employés de la banque, cible de l'attaque, est complice avec les auteurs de cette tentative de hold-up, soulignant que l’enquête suit toujours son cours. Ainsi, ces révélations ne semblent être que les premiers éléments des investigations concernant cette affaire qui alimente toujours les discussions dans cette région de Kabylie.

Lire aussi : Kabylie : Nouvelle attaque contre un bureau de poste à Tizi Ouzou