Le port de Bejaïa en Kabylie est paralysé depuis près de dix jours par une grève des travailleurs qui réclament le départ du directeur de la structure. Face à cette situation, la direction de l’Entreprise Portuaire de Bejaïa (EPB) a décidé ce mercredi 29 juillet 2020 de consigner le port jusqu'à nouvel ordre. Les usagers sont ainsi invités à dérouter leurs navires vers d'autres ports.

Rien ne va plus au sein de l’infrastructure portuaire de Bejaïa, en Kabylie. Elle est en effet secouée par un bras de fer entre la section syndicale et l'administration. A l'appel du syndicat, les travailleurs de l'entreprise ont enclenché une grève illimitée depuis le 20 juillet dernier. Les grévistes veulent la tête de leur directeur Kasmi Halim dont on réclame le départ pur et simple.

Les travailleurs reprochent au Président-directeur général "la mauvaise gestion". Ils évoquent notamment une "prise de décision engageant le devenir de la société sans avoir associé les représentants des travailleurs, à savoir le CP" et "le mépris envers les travailleurs et leur représentant légitime".

Un bras de fer qui n'a que trop duré

Ce sont des accusations qui ont été rejetées par le PDG qui a affirmé à la presse que le bilan de sa gestion de l’EPB était positif. Quoi qu'il en soit, ce conflit n'a que trop duré au grand dam des usagers de ce port appelés désormais à aller vers d'autres ports. En effet, la direction de l’Entreprise Portuaire de Bejaïa (EPB) a décidé de consigner le port local jusqu'à nouvel ordre.

C'est ce qu'a indiqué l’administration dans un communiqué rendu public mardi 28 juillet 2020. "Compte tenu de la situation que vit actuellement le port de Bejaïa suite au mouvement de grève illégal engagé par le conseil syndical de l’entreprise depuis le lundi 20 juillet 2020 à 13h, nous portons à la connaissance de l’ensemble des usagers portuaires que le port de Bejaïa est consigné, jusqu’à nouvel ordre », a fait savoir l’EPB.

Et de poursuivre : "Afin de préserver vos intérêts et les intérêts économiques de la région et du pays, nous vous demandons de prendre les mesures nécessaires afin de dérouter vos navires vers d’autres ports algériens, jusqu’à la reprise normale des activités », a précisé la même direction. L’EPB affirme qu'elle continuera à assurer ses services pour les navires transportant des produits stratégiques (hydrocarbures, gaz, animaux vivants…).

Lire aussi : Kabylie : Bejaïa secouée par un tremblement de terre