La wilaya de Annaba, située dans l’extrême est de l’Algérie, a été secouée par un crime sordide au premier jour de l’Aïd El Adha. La victime, un quinquagénaire, a rendu son dernier souffle dans la matinée de vendredi 31 juillet, au cimetière juif, pendant que les fidèles accomplissaient le rituel du sacrifice, indique le journal arabophone El Khabar.

Selon la même source, le meurtrier a pris la fuite après son forfait. Tout avait commencé lorsque le présumé assassin âgé de 29 ans, s'en est pris à un jeune de son quartier. Le quinquagénaire n'a pas hésité à intervenir pour apaiser les esprits. Cependant, son intervention lui a valu les foudres du criminel qui l'a aspergé de gaz lacrymogène, ce qui a nécessité son évacuation à l'hôpital.

Tout aurait pu s'arrêter là. Sauf que l'agresseur est revenu à la charge une fois le quinquagénaire sorti de l'hôpital. Le criminel, cette fois muni d'un fusil de chasse sous-marine, s'est d'abord attaqué verbalement à sa victime, avant de tirer une flèche de son fusil harpon, l’atteignant mortellement à la tête. Ce drame, survenu au premier jour de l’Aïd El Adha, a mis en émoi toute la région.

Le meurtrier a usé d’un fusil de chasse sous-marine

Prévenus, les services de la Protection civile se sont rendus sur les lieux afin d’évacuer le corps de la victime vers la morgue de l’hôpital. De leur côté, les services de sécurité sont toujours à la recherche du meurtrier en cavale.

Cet énième drame témoigne de la recrudescence alarmante des meurtres ces dernières semaines en Algérie. En effet, les chiffres liés aux homicides, fratricides, féminicides, infanticides ainsi que les crimes d’honneur ne cessent de grimper.

Rien que lundi 27 juillet, deux meurtres ont été signalés dans deux wilayas différentes. Le premier a été commis dans la localité de Oued Rhiou, à Relizane. Le criminel est une femme et la victime un homme. Le deuxième crime a été enregistré dans la commune de Mezghiche (Skikda). La victime, un homme d’une vingtaine d’années, a été assassinée par un père de famille. Des sources concordantes avancent la thèse du "crime d’honneur". Le meurtrier aurait surpris la victime, un militaire, en compagnie de sa fille dans un endroit isolé.

Lire aussi : Algérie : Pour éviter le scandale, un père de famille assassine et enterre sa maîtresse