Une femme âgée de 40 ans a été assassinée, samedi 1er août, par son propre mari dans la localité de Aïn Ben Beïda, dans la wilaya de Guelma. Le présumé meurtrier a fait usage de son fusil de chasse pour lui tirer un coup de feu en plein visage, suite à une violente dispute conjugale, rapporte le journal arabophone Echorouk.

Selon la même source, le présumé assassin aurait pris la fuite après avoir commis son forfait. Les services de la gendarmerie ont ouvert une enquête pour mettre la lumière sur ce crime horrible qui a jeté l’émoi sur toute la localité de Aïn Ben Beïda. Le corps de la victime a été transféré vers l’hôpital de la ville.

Le drame s’est déroulé dans la soirée du deuxième jour de l’Aïd el Adha. Le père de famille a tué sa femme à l'aide d'une arme à feu, avant de prendre la fuite vers une destination inconnue. Les éléments de la gendarmerie se sont lancés à sa recherche.

Il faut rappeler que le nombre des meurtres dus aux violences conjugales a explosé en Algérie depuis le début de l’année. Elles sont plus de trente-trois femmes assassinées par leurs conjoints. Un chiffre qui révèle la recrudescence des violences faites aux femmes, surtout durant la période de confinement.

La semaine dernière, dans la wilaya de Biskra, un autre crime crapuleux a été commis. Une femme âgée d’une soixantaine d’années a été lâchement assassinée. La victime a été retrouvée les mains liées et le corps couvert d’hématomes. Selon les services de police, la thèse du cambriolage est la plus plausible, la senior vivant seule depuis la mort de son mari. Les auteurs de ce crime ne se sont pas contentés de tuer la sexagénaire. Ils lui ont attaché les mains et l’ont battue, en témoignent les traces de violences sur le corps.

Lire aussi : Kabylie : Un père de trois enfants tue sa femme et prend la fuite