Un jeune sans-papiers algérien est mort, dimanche 23 août, à l’hôtel de police de Lille, dans le nord de la France. L’homme se trouvait en garde à vue à cause d’un cambriolage. Une enquête est ouverte pour élucider les circonstances de ce drame, rapporte, mardi 25 août, le journal français La Voix du Nord.

Selon la même source, le jeune homme, qui n'avait pas de papiers d'identité sur lui, a été retrouvé inanimé dimanche en fin de matinée dans sa cellule. Les pompiers et le Samu ne sont pas parvenus à le réanimer.

Un proche de la victime affirme que cette dernière aurait reçu des coups de la part des policiers. La préfecture du Nord, ayant confirmé l’information, annonce l’ouverture d’une enquête.

La préfecture parle d’un malaise

Le parquet de Lille en charge de l'enquête a entamé l’audition de plusieurs fonctionnaires de police. Une autopsie devrait être effectuée pour permettre d'en savoir plus sur les circonstances du décès de l'Algérien, âgé de 18 ans.

Selon certaines sources proches de la police, le jeune Algérien aurait été ausculté par un médecin, comme le veut la procédure, juste après son interpellation. Ce dernier n'aurait pas jugé son état de santé incompatible avec un placement en garde à vue.

À lire aussi :  Seine-Saint-Denis : Violente bagarre entre Algériens et Égyptiens

Pour rappel, un ressortissant algérien est décédé, dimanche aussi, à l’intérieur d’un poste de police à Milan, dans le nord de l’Italie. Les éléments de la police italienne ont déclaré que l’Algérien s’était donné la mort alors qu’il se trouvait dans une salle d’attente pour détenus. La victime a été arrêtée quelques heures plus tôt en compagnie d’un ressortissant marocain.

Selon la version officielle, la victime s’est donné la mort par pendaison. L’acte de suicide aurait été filmé par les caméras de surveillance installées à l’intérieur du département de police. Le juge en charge de cette affaire aurait passé en revue les enregistrements. Il est rapporté que la victime a attaché sa chemise aux barreaux d’une fenêtre pour se pendre avec.

Lire aussi : France : Mort d’un sans-papiers algérien écrasé volontairement par une camionnette