L'affaire Belkacem Semane, restaurateur algérien qui se serait suicidé le 12 février 2019 à Franconville, en France, vient de connaître de nouveaux rebondissements. Trois de ses proches : son frère, sa sœur et son fils aîné rejettent la version officielle. Ils ont décidé de porter plainte pour « homicide volontaire commis avec préméditation », rapporte, vendredi 28 août, le journal français Le Parisien.

L’affaire remonte au mois de février 2019. Le corps du quarantenaire, né en Algérie, a été retrouvé dans l'appartement de son fils, allongé sur un canapé, les bras et les cervicales tailladés à l'aide d'une lame de rasoir. L’hypothèse du suicide a été retenue par la justice.

Cependant, ses proches refusent d’y croire. Ils ont décidé de déposer plainte pour « homicide volontaire commis avec préméditation ». Ils demandent à la justice de rouvrir le dossier. Les proches du père de famille de 44 ans veulent, ainsi, pousser la justice à rouvrir une enquête et creuser des pistes inexplorées, la thèse du suicide, rapidement évoquée par les enquêteurs, n'ayant pas convaincu la famille de la victime.

Par ailleurs, un étudiant algérien de 25 ans s’est suicidé, lundi 24 août, en se jetant d’une fenêtre d’une résidence universitaire du campus de La Rochelle Université (Charente-Maritime) dans le Sud-Ouest de la France. Son corps a été découvert vers 6h30 par un employé du Crous, au pied de la résidence où il occupait une chambre.

À lire aussi :  Un baron de la drogue Franco-Algérien lourdement condamné au Maroc

Le jeune étudiant algérien avait envoyé un message à un de ses proches pour lui annoncer son geste. Cependant, les motivations de son passage à l’acte n’ont pas été précisées.

Lire aussi : France : Un Algérien tente de se suicider dans un commissariat