La cité Baba Ali du chef-lieu de la wilaya de Mascara, dans l'ouest de l'Algérie, a été secouée, dans la nuit de vendredi à samedi 17 octobre, par un terrible fratricide. La victime est un jeune de 17 ans qui a été mortellement poignardé par son frère aîné.  

Tout a commencé par un banal différend entre les deux frères. Un conflit qui s'est très vite transformé en rixe, puis en crime, indiquent des sources concordantes. L’aîné, 24 ans et père d'une fillette, a asséné un coup de poignard à son frère cadet. Ce dernier aurait trouvé la mort sur le coup. Dépêchés sur les lieux, les éléments de la protection civile ont constaté le décès de la victime et transporté son corps sans vie vers la morgue de l'hôpital pour les besoins d'autopsie.

Le présumé criminel, quant à lui, a été arrêté par les services de sécurité qui ont aussitôt enclenché une enquête pour déterminer les circonstances exactes de ce fratricide qui a bouleversé le paisible quartier Baba Ali. La population locale, choquée par le drame, n'en revenait pas, sachant que les deux frères sont issus d'une famille sans histoires, indiquent les mêmes sources.

Un drame de plus pour une raison banale

Cette tragédie s'ajoute à la longue liste des crimes commis ces derniers temps en Algérie. Il y a à peine quelques jours, un sexagénaire a assassiné son épouse à l’aide de son fusil de chasse, dans la wilaya de Khenchela. Après son acte, il a tenté de mettre fin à ses jours en s'immolant par le feu.

Il s'agissait là d'un énième féminicide enregistré en Algérie, qui a vécu dernièrement au rythme de plusieurs crimes du genre. Le plus marquant reste celui de la jeune Chaïma, âgée de 19 ans, retrouvée morte, le corps carbonisé, dans une station-service abandonnée de la ville de Thenia, relevant de la wilaya de Boumerdes.