Un ressortissant algérien a été interpellé pour trafic de cocaïne en Loire-Atlantique, dans l’ouest de la France. Il a affirmé, à l’autorité publique, qu’il avait trouvé « par hasard » un ballot de cocaïne échoué sur la plage de Pornic. Ce dernier a écopé, lundi 2 novembre, de neuf mois de prison ferme, indique le média français Actu.fr.

Selon la même source, le ressortissant algérien est âgé de 29 ans. Il a été interpellé pour trafic de drogues dures. et condamné à neuf mois de prison ferme. Cela dit, il ne retournera pas en prison. En effet, il a déjà purgé neuf mois de détention provisoire dans cette affaire et avait été remis en liberté sous contrôle judiciaire, le 7 octobre 2020.

Le récit de l’Algérien laisse l’autorité publique perplexe

Ce jeune ressortissant algérien est arrivé en France, il y a de cela sept années, soit en 2013. Il a alors soutenu avoir trouvé cette drogue « dans les rochers » à Pornic, commune qu’il voulait « découvrir », un jour où la plage était déserte. L’Algérien a tenu ce discours alors que plus d’une tonne de ballots de drogue s’étaient échoués, à cette époque, sur les plages du littoral atlantique.

Le prévenu a affirmé aux enquêteurs qu’il avait pris le paquet pour soigner son père, atteint d’un cancer. « Il faut de l'argent pour payer les médecins en Algérie » a-t-il dit. Il a soutenu aussi que c’est par pur hasard qu’il avait trouvé un compacteur de drogue, « à côté d’une poubelle », à son retour dans la région nantaise.

Pour rappel, cet homme avait été interpellé le 6 janvier 2020 à Nantes, au volant de sa voiture : il sortait d’un « point de deal » qui faisait l’objet d’une surveillance de la Brigade anti-criminalité (BAC), et les policiers assuraient l’avoir vu participer à « un échange ».

Lire aussi : France : Un Algérien et un Marocain condamnés pour trafic de cannabis