Un brigadier de police s'est tué accidentellement avec son arme de service dans la journée de dimanche 8 novembre, à Tizi Ouzou, en Kabylie. C'est ce qu'a rapporté la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué. 

Âgé de 42 ans, le policier s'est tué à son domicile, situé dans la localité de Tizi Gheniff, à 45 kilomètres au sud-est du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou. Le drame a eu lieu à 13h20, précise le communiqué de la DGSN, selon lequel la victime, qui exerçait au niveau de la Sûreté de la daïra de Tizi Gheniff, a rendu l'âme au cours de son transfert à l'hôpital. La Sûreté nationale informe qu'une enquête a été ouverte par le parquet territorialement compétent pour déterminer les circonstances exactes de cette tragédie.

Une tragédie qui intervient moins de 24 heures après un incident similaire, dont a été victime un homme âgé de 50 ans. En effet, le quinquagénaire s’est mortellement blessé en manipulant son fusil de chasse dans la journée de samedi, à Tiaret, dans l'Ouest algérien.

La victime se serait tiré accidentellement une balle en plein ventre pendant qu'elle nettoyait son arme, ont indiqué des sources concordantes. Les services de sécurité ont ouvert une enquête pour élucider les circonstances de ce drame. La thèse de l’accident est privilégiée.

À lire aussi :  Seine-Saint-Denis : Violente bagarre entre Algériens et Égyptiens

Samedi toujours, un adolescent âgé de 14 ans a été retrouvé mort, tué par balle, à Chlef, à l’ouest de la capitale Alger. “L’unité de la protection civile d’Oum Drou a intervenu aux environs de 18h30 aujourd’hui (ndlr, samedi) au niveau du lieu-dit Boukaât Azouzen dans la commune de Labiod Mhadja, afin d’évacuer la dépouille mortelle d’un enfant de 14 ans vers la morgue de l’hôpital d’Ouled Mohamed”, a indiqué la protection civile dans un communiqué.