Au Maroc, la chambre criminelle de première instance de la Cour d'appel d'Agadir a condamné un homme âgé d'une trentaine d'années à 12 ans de prison ferme pour avoir violé une fillette âgée de 6 ans à Taroudant, rapporte, jeudi 12 novembre, le média marocain Yabiladi.

Les faits remontent au 28 mai dernier dans la commune rurale de Sidi Abdallah Ousaïd, dans la province de Taroudant, au sud-ouest du Maroc. A l'aide de bonbons, l'accusé, un homme âgé de 34 ans, a attiré l'enfant sans défense (qui est sa voisine) vers un lieu isolé à Oulad Berhil, où il l'a violée.

Les parents de la victime ont aussitôt déposé une plainte auprès des services de sécurité marocains. Cette affaire, qui a jeté l’émoi sur la ville, a incité des organisations de la société civile à appuyer les parents de la victime dans leur quête de justice. C'est le cas de l'Observatoire national des droits de l'enfant, qui s'est constitué en partie civil dans cette affaire et a même désigné un avocat pour défendre la victime et suivre son état psychologique.

L'agresseur écope de 12 ans de prison

Le mis en cause a été arrêté et déféré, mercredi 11 novembre, devant la chambre criminelle de première instance de la Cour d'appel d'Agadir. Reconnu coupable, le jeune homme a écopé d'une peine de 12 ans de prison ferme, assortie d'une amende de 60 000 dirhams (environ 5 500 euros) de dédommagement au profit de sa victime de six ans. Le prévenu devra, en outre, payer un dirham symbolique pour l'Observatoire national des droits de l'enfant.

À lire aussi :  Suisse : Un détenu algérien retrouvé mort dans sa cellule

Rappelons qu'en septembre dernier, éclatait au Maroc l'affaire du viol et l'assassinat du petit Adnane, 11 ans à peine, qui a été retrouvé mort et enterré non loin du domicile de ses parents. Ce crime a provoqué une vive émotion au Maroc. Le viol et l'assassinat du petit Adnane ont soulevé la colère et l’indignation des Marocains. Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui ont appelé à la condamnation à mort du coupable.

Lire aussi : Maroc : Deux mineures de 10 et 12 ans violées une semaine après le meurtre de leur mère