Le tribunal judiciaire de Lyon a condamné, lundi 16 novembre, un jeune Algérien de 19 ans à 22 mois de prison pour violence avec arme en récidive. Le mis en cause, en semi-liberté au moment des faits, a porté un coup de couteau au niveau du cou à un individu pour un différend commercial, rapporte le journal français Le Progrès.

Selon la même source, le jeune Algérien, qui exercerait comme vendeur de cigarettes à la sauvette, a causé une blessure grave à sa victime qui aurait pu lui sectionner la carotide. Les faits remontent au 10 novembre. Ce jour-là, deux jeunes gens se disputaient un emplacement. Le jeune Algérien sort un couteau et porte un coup à sa victime, un SDF de 17 ans.

L’enquête, confiée à la Sûreté départementale, a permis d’identifier, avec l’aide de la vidéosurveillance, le suspect. Celui-ci a été interpellé deux jours plus tard par des policiers du groupe de sécurité de proximité. « Ce sont des faits extrêmement graves, la justice vous a donné une chance, vous l’avez piétinée », a lancé la présidente de l’audience au prévenu.

L’avocat de la défense a souhaité expliquer que son client était victime de sa condition : « Il est venu en France pour connaître une vie meilleure. Finalement, il se retrouve seul à l’abandon et doit survivre dans la rue », a-t-il argué.

L'avocat rappelle qu’il y a quelques mois, le jeune Algérien a été victime d’un règlement de comptes au cours duquel il a été blessé par balle à la cheville. Il révèle qu'il en porte encore les stigmates : il marche avec une attelle et boite toujours.

La demande de la bienveillance du tribunal n’a pas vraiment convaincu. La présidente de l’audience de comparution immédiate au tribunal judiciaire de Lyon a prononcé une condamnation à 22 mois de prison contre le jeune Algérien de 19 ans.