Les services de sécurité ont appréhendé un homme pour usurpation de la fonction de procureur général. Le procureur de la République près le tribunal de Ziadia, à Constantine, a animé, ce samedi 21 novembre, une conférence de presse pour faire état de l'arrestation de cet individu qui se faisait passer pour le procureur général de Constantine.

Selon l'animateur de la rencontre avec la presse, les services de sécurité ont mis fin aux agissements d'un individu qui escroquait les gens et même les institutions publiques, en se faisant passer pour le procureur général de Constantine. L'usurpateur a été démasqué après qu'il a contacté une institution publique pour lui demander d'effectuer des travaux.

L'enquête menée a démontré que cette institution publique a été victime d'une escroquerie. Surtout que les numéros de téléphone utilisés par le faux procureur général n'appartiennent pas au parquet. D'ailleurs, ce sont ces numéros qui vont permettre aux services de la police nationale d'identifier l'escroc et de l'interpeller.

L'escroc avait des complices

Après son arrestation, les éléments de la Brigade de recherches et d'intervention (BRI) ont approfondi l'enquête pour découvrir que l'individu n'agissait pas seul, mais en bande organisée. Une sorte de réseau qui intervenait, y compris au sein des structures étatiques centrales. Comme la fois où l'individu a agi à Alger en faveur d'une entreprise étrangère spécialisée dans l'électronique. Cette action aurait permis à l'escroc de Constantine d'engranger deux milliards de centimes.

À lire aussi :  Drame dans une plage à Oran : Un éboulement emporte 2 membres d'une famille en vacances

Enfin, le faux procureur général et ses complices ont été présentés devant le juge d'instruction. Ce dernier a ordonné leur mise en détention provisoire pour différentes accusations, notamment constitution d'association de malfaiteurs en vue de commettre des délits, usurpation de fonction et octroi d'indus avantages. Aussi, le parquet a lancé un appel à toute personne victime de l'escroc ou ayant des renseignements sur lui de se rapprocher de l'institution judiciaire.

Lire aussi : Algérie : La DGSI a arrêté un escroc se faisant passer pour un cadre de la présidence