La cour d’assises d’Indre-et-Loire, dans l’est de la France, a rendu, vendredi 27 novembre, son verdict dans l'affaire d'une agression sexuelle sur une femme de 87 ans qui a eu lieu le 6 janvier 2018. Mohamed Taabni, un ressortissant algérien de 24 ans, a été condamné à dix ans de réclusion, interdiction de séjour en Indre-et-Loire pendant cinq ans et inscription au fichier des délinquants sexuels.

Selon le média français La Nouvelle République, le jeune Algérien condamné à dix ans de réclusion a agressé sexuellement une femme de 87 ans en 2018, dans le quartier de la Rabâterie à Saint-Pierre-des-Corps. L'octogénaire a été violentée en rentrant de la supérette. Elle a été poussée dans sa maison, puis traînée dans le salon, avant de subir une agression sexuelle.

 Devant les jurés, l'Algérien de 24 ans tente de s’excuser. «Je sais que c’est impardonnable ce que j’ai fait […] C’est dégueulasse […] Je souhaite vous adresser mes excuses les plus sincères […] Je vous demande pardon », s'est-il adressé à sa victime.

Mais l'avocat de la partie civile, Me Jacques Sieklucki, rappelle aux jurés que « dès le départ, les intentions [de Mohamed], elles n’étaient pas bonnes ». Qu’il a profité de la vulnérabilité de la victime, puis de sa sidération, pour la pousser dans le garage, la tirer vers le salon, lui enlever son pantalon, sa culotte, la pénétrer digitalement avant de l’insulter, lui extorquer de l’argent (environ 115 € finalement), la menacer de mort et finalement la laisser seule, par terre.

De son coté, l’avocat de la défense, Me Marc Morin, rappelle le parcours très compliqué de l’accusé. Dès 13 ans, il est catalogué comme « dangereux et incontrôlable ». Ballotté entre l’Algérie et la France, entre enlèvements, placements chez des parents et en foyers (neuf en dix-huit mois). L’avocat de la défense conteste le fait que le procès de son client soit renvoyé devant les assises. « Peut-être parce que cette affaire a été médiatisée ? » s’interroge-t-il.

Après délibéré, les jurés ont livré leur verdict : dix ans de réclusion, interdiction de séjour en Indre-et-Loire pendant cinq ans et autant de suivi socio-judiciaire (avec injonction de soins). Plus inscription au fichier des délinquants sexuels.

Lire aussi : Coup de couteau à Lyon : Un Algérien de 19 ans condamné à 22 mois de prison