Le tribunal judiciaire de Narbonne, dans le sud de la France, a condamné, vendredi 27 novembre, un ressortissant algérien à cinq ans de prison, dont 30 mois avec sursis probatoire. Le mis en cause est poursuivi pour attouchements sexuels sur mineures de moins de 15 ans, commis entre 2014 et 2016. Selon le journal français La Dépêche, le prévenu se faisait passer pour un prof de chant pour attirer ses victimes. 

Selon la même source, le ressortissant algérien, né à Oran, avait mis en place tout un stratagème pour attirer des filles mineures chez lui. Il se faisait passer pour un prof de chant. Le prévenu s’est installé à Narbonne, en face d’un foyer pour jeunes mineurs. Le procureur Christian Daudens a déclaré que l’accusé utilisait plusieurs « tactiques de chasse » pour piéger des jeunes filles, en les laissant fumer du cannabis chez lui. Elles n'avaient qu’à traverser la rue pour trouver sa maison.

Le procureur évoquera une « vraie stratégie de chasse » de la part du prévenu. L’homme comparaissait pour la troisième fois pour des faits de cette nature. Pendant toute l’audience, l’accusé ne confirmera jamais, ou alors seulement à demi-mot, les faits. Il sera néanmoins condamné à cinq ans de prison, dont 30 mois avec sursis probatoire.

Dans la même journée, la cour d’assises d’Indre-et-Loire, dans l’est de la France, a rendu son verdict dans l’affaire d’une agression sexuelle sur une femme de 87 ans qui a eu lieu le 6 janvier 2018. L'accusé, Mohamed Taabni, est un ressortissant algérien de 24 ans. Il a été condamné à dix ans de réclusion, interdiction de séjour en Indre-et-Loire pendant cinq ans et inscription au fichier des délinquants sexuels.

Le jeune Algérien a agressé sexuellement une femme de 87 ans en 2018, dans le quartier de la Rabâterie à Saint-Pierre-des-Corps. L’octogénaire a été violentée en rentrant de la supérette. Elle a été poussée dans sa maison, puis traînée dans le salon, avant de subir une agression sexuelle.