Le tribunal Béthune, dans le Pas-de-Calais, a condamné un  Algérien en situation irrégulière à 24 mois de prison, dont six avec sursis, après avoir percuté un policier à moto lors d’une course-poursuite dans la ville Auchy-les-Mines. Le sans-papiers avait abandonné son véhicule et son beau-fils âgé de 12 ans à bord, rapport le média Ouest-France.

Les faits remontent à mercredi 25 novembre vers 9h30. Alors que la police menait un contrôle de routine sur l’axe principal de la commune d'Auchy-les-Mines, dans le nord de la France, le ressortissant algérien vivant illégalement en France avait refusé de s’arrêter.

S’en suit alors une course-poursuite entre l'homme de 35 ans et les policiers. L’automobiliste a finalement percuté un motard de la police qu'il a gravement blessé, avant de prendre la fuite un peu plus loin en abandonnant le véhicule sur place, mais aussi son beau-fils 12 ans, passager de la voiture.

Pour sa part, le motard blessé a été pris en charge par les secouristes qui l'ont ensuite évacué et opéré du genou. La victime s'est fait prescrire deux mois d’incapacité totale de travail (ITT) qui pourrait être rallongée en cas de complication.

L'Algérien se rend à la police

Finalement, le sans-papiers algérien s'est rendu lui-même au commissariat le jour même. Il a été placé en garde à vue. Face aux enquêteurs, l’homme a reconnu qu’il était en situation irrégulière sur le territoire français et a affirmé qu’il avait pris peur en voyant les policiers.

À lire aussi :  Seine-Saint-Denis : Violente bagarre entre Algériens et Égyptiens

Déféré deux jours plus tard devant le tribunal Béthune, le prévenu, accusé de violences volontaires sur un motard de la police, a nié avoir percuté le fonctionnaire volontairement. Mais la victime et l’enfant présent dans la voiture contrediront la version de l'Algérien.

Après avoir écouté toutes les parties, le tribunal a condamné le ressortissant algérien à deux ans de prison dont 18 mois ferme, avec mandat de dépôt. Outre la peine de prison, le prévenu devra indemniser la victime à hauteur de 2 000 euros.

Lire également : France : Un Franco-Algérien jugé pour la mort de sa belle-fille de 5 ans