La ville de Sétif, dans l'est de l'Algérie, a été secouée dans la journée de dimanche 6 décembre par un parricide. Un père de famille d'une cinquantaine d'années a été, en effet, tué par son propre fils. Ce dernier souffrirait de troubles mentaux, selon le journal arabophone El Bilad qui a rapporté l'information.

Encore un drame en Algérie. Cette fois, il a été enregistré à Sétif, wilaya de l'est de l'Algérie. Un jeune de trente ans a assassiné son propre père. Le crime a été enregistré dimanche 6 décembre au niveau de la cité Aïn Mous de la capitale des Haut-Plateaux. Le présumé auteur du parricide souffrirait de troubles mentaux.

Selon le journal El Bilad, qui a relayé de cette tragédie, le trentenaire a asséné plusieurs coups de couteau à son père qui aurait trouvé la mort sur le coup. Le corps sans vie a été évacué par la Protection civile à la morgue de l'hôpital de la ville pour les besoins de l'autopsie.

Le présumé assassin a été arrêté par les services de sécurité qui ont aussitôt enclenché une enquête pour déterminer les circonstances exactes de cet horrible crime. Un de plus qui s'ajoute à la longue liste des actes criminels enregistrés dans le pays rien que ces quelques derniers mois.

Ce drame familial rappelle le fratricide qui a secoué la wilaya de Mascara le 17 octobre dernier. Un crime dont a été victime un jeune de 17 ans, assassiné à coup de poignard par son propre frère pour une raison banale. Tout avait, en effet, commencé par un petit différend entre frangins. Une rixe s'en est suivie, puis l'irréparable.

Lire aussi : Algérie: Un septuagénaire tue sa femme qu’il soupçonne d’infidélité