Le petit Yanis Hassani, retrouvé mort vendredi dans une forêt près de chez lui, dans la commune d'Aït Yahia Moussa, à Tizi Ouzou (Kabylie), n'a pas été tué. C'est ce que révèlent les résultats de l'autopsie, tombés dans la soirée de dimanche 6 décembre. 

On en sait désormais un peu plus sur les circonstances de la mort de Yanis Hassani. Car les conclusions de l'autopsie ont été révélées dans la soirée de dimanche 6 décembre. Le rapport de l'autopsie, qui a été réalisée au niveau de l'hôpital de Draâ El Mizan, indique que le corps de l'enfant ne porte aucun signe de violence, écartant ainsi la thèse d'un quelconque acte criminel. Cependant, le petit Yanis aurait été peut-être tué par des animaux sauvages du fait que, révèle le même rapport, le corps porte des traces d'agressions animales.

La Kabylie endeuillée

Pour rappel, le petit Yanis Hassani a été retrouvé mort dans une forêt près de son domicile, sis au village Ighil Mouhou, dans la commune d’Aït Yahia Moussa (Tizi Ouzou). « Après trois jours de mobilisation des citoyens, des associations, du Croissant rouge, des efforts de la gendarmerie nationale et de la mobilisation de tous les moyens de la Protection civile, le corps du garçon disparu a été retrouvé mort vers midi et trente minutes », a annoncé la protection civile vendredi.

À lire aussi :  Seine-Saint-Denis : Violente bagarre entre Algériens et Égyptiens

La triste nouvelle a jeté l'émoi sur toute la région et a endeuillé la population locale qui a été de tout cœur avec la famille de l'enfant. Il faut dire que la disparition de l'enfant a tenu en haleine la Kabylie entière depuis mardi, jour de disparition du petit Yanis, âgé de quatre ans.