Un réseau de trafic de voitures et de bateaux entre la France et l’Algérie a été démantelé dans l'Hexagone. Soupçonnés d'appartenir à cette importance organisation criminelle, sept individus, dont des Algériens, ont été interpellés dans les Bouches-du-Rhône, lundi 7 décembre, rapporte le média français Ouest France.

Selon la même source, ces arrestations ont marqué l'aboutissement d'une longue enquête qui a débuté après le vol de deux bateaux dans le Gard. La gendarmerie française a réussi à arrêter sept hommes de 17 à 32 ans, parmi lesquels des ressortissants algériens. Interpellés à Marseille et Aubenas (Bouches-du-Rhône), les sept individus ont été placés en garde à vue.

Les prévenus sont accusés d'avoir volé deux bateaux d'une valeur de 200 000 €. Environ 200 gendarmes ont été mobilisés lors de cette opération qui a duré plusieurs heures. L'intervention s'est déroulée dans le 15e arrondissement de Marseille, à l'intérieur d'une friche industrielle qui abritait cette entreprise criminelle. Une centaine de voitures volées, des pièces détachées automobiles et des moteurs de bateaux y ont été trouvés.

Lors de leurs recherches, les services de la gendarmerie nationale française ont découvert qu'ils avaient affaire à une organisation criminelle agissant à l’international. « Les investigations menées en matière de téléphonie et de surveillance permettent d’établir une équipe structurée autour d’une tête de réseau avec deux bras droits et des petites mains qui vont commettre des vols de bateaux et des vols de voitures », a dévoilé le lieutenant Anthony Lahmal.

A noter qu’au total, une cinquantaine de personnes serait impliquée dans ce vaste réseau de vol en bande organisée, opérant dans trois pays différents. Parmi les personnes interpellées, certaines sont donc de nationalité algérienne. Ce qui laisse supposer un trafic de pièces automobiles, de voitures et de bateaux entre la France et l'Algérie.

Lire aussi : Des voitures de luxe volées en France envoyées en Algérie