Un jeune perd sa main et un autre est gravement touché au niveau de la poitrine et du bras. Tel est le bilan d'une bataille rangée qui a eu lieu, samedi 19 décembre en début de soirée, dans la Nouvelle Ville Ali Mendjeli de la wilaya de Constantine, rapportent des sources concordantes. 

La paisible ville Ali Mendjeli, située dans la banlieue sud du chef-lieu de la wilaya de Constantine, a connu un samedi mouvementé. Des jeunes de l'un des quartiers de la cité se sont livré une bataille d'une rare violence, avec usage de différentes armes blanches, dont des sabres.

Bilan : un jeune s'en est sorti avec une main coupée et un autre a été grièvement blessé dans différentes parties du corps, notamment au niveau de la poitrine et du bras, indique le journal arabophone Ennahar. Les deux blessés ont été transportés en extrême urgence à l'hôpital de la même ville pour leur prise en charge.

La violence urbaine ne s'estompe pas

Sans l'intervention énergique des services de sécurité, qui ont été alertés par des riverains, le bilan aurait été beaucoup plus lourd. Les éléments de la police, qui ont investi les lieux, ont ouvert une enquête pour connaître les tenants et aboutissants de cette violente rixe. Ils sont également à la recherche des auteurs des actes de violence qui auraient pris la fuite.

À lire aussi :  Suisse : Un détenu algérien retrouvé mort dans sa cellule

La criminalité et la violence dans les quartiers semblent s'être greffées au quotidien des villes algériennes. Conséquence : on assiste à une exposition effrayante de violences urbaines dans le pays. Face à l'ampleur de ce fléau, les hautes autorités du pays ont, pour rappel, introduit une loi entrée officiellement en vigueur le 2 septembre dernier. Cette nouvelle disposition prévoit de lourdes peines, allant de deux ans de prison ferme à la perpétuité, contre les gangs qui sèment la terreur dans les quartiers.