Le corps sans vie d'un homme a été découvert, vendredi 1er janvier, sur les côtes de Mostaganem, dans le nord-ouest de l’Algérie. Selon un communiqué de la Protection civile, le corps serait celui d'un des deux marins-pêcheurs qui avaient disparu en mer il y a une semaine. Leur embarcation avait disparu des radars suite à des perturbations atmosphériques. 

Selon la même source, le corps rejeté par la mer serait celui d'un des deux marins-pêcheurs qui avaient disparu en mer, vendredi. Les deux hommes avaient quitté le petit port de Sidi Ladjal, à environ 50 kilomètres au nord-est de la ville de Mostaganem. Ils ont été surpris par le changement climatique. Le bateau a disparu des radars.

Les autorités avaient enclenché un plan de recherche et de sauvetage, avec l’objectif de ratisser toute la partie Est du littoral de la wilaya de Mostaganem. Pour cela, tous les moyens humains et matériels avaient été mobilisés. Aussi, de nombreux marins-pêcheurs avaient participé aux opérations de recherche, afin de retrouver leurs camarades disparus. Ils s'étaient mobilisés malgré la dangerosité des opérations, en ces temps de perturbations climatiques.

Ce nouveau drame intervient quelques semaines après celui enregistré le 13 décembre dernier sur le littoral de la capitale, Alger. Il s'agit du renversement d'un bateau de pêche avec à son bord plusieurs marins-pêcheurs. L’accident a malheureusement causé la mort de trois occupants de l’embarcation qui a coulé à l’aube, au large des Sablettes. Neuf pêcheurs étaient à bord du bateau quand il a fait naufrage. Alertés, les garde-côtes ont aussitôt appelé les pompiers pour intervenir dans une opération de sauvetage risquée. Les plongeurs de la protection civile ont réussi à sauver six membres de l’équipage.