Après avoir fait appel, un avocat algérien condamné en France pour avoir poignardé un homme à plusieurs reprises s’est vu alourdir sa peine. En effet, la cour d’appel de Poitiers a aggravé d’une année la sentence de trois ans de prison prononcée en première instance contre le mis en cause, rapportait samedi 2 janvier le média français la Nouvelle République.

Selon la même source, l'avocat algérien, prénommé Mohamed et âgé d’une trentaine d’années, a fait appel de sa peine prononcée en première instance. Bien qu'il ait mis en avant  ses « problèmes psychiatriques », la cour d'appel de Poitiers a aggravé d'une année sa sentence. Ainsi, le ressortissant algérien devra purger quatre ans de prison ferme au lieu de trois, pour avoir sauvagement poignardé un homme.

Pour la défense, l'avocat algérien aurait pu être pris d’une crise de panique, étant sous traitement psychiatrique depuis plus de quinze ans. L’avocat du condamné, Me Bourdier, a réclamé une expertise psychiatrique de son client jusque-là inconnu de la justice. Mais la cour d’appel a écarté la demande. Le prévenu a décidé de se pourvoir en cassation.

A noter que l'avocat algérien, établi clandestinement en France, a été condamné lundi 7 septembre à trois ans de prison ferme. Il a été reconnu coupable d’agression à l’arme blanche contre un homme. Le sans-papiers algérien a poignardé sa victime quatre à cinq fois au niveau des jambes et du flanc. Une fois sa peine d’emprisonnement purgée, il sera sous le coup d’une interdiction d’entrée sur le territoire français pendant trois ans.

Lire aussi :  France : Un Algérien et un Egyptien condamnés à de la prison ferme