Un affrontement sanguinaire entre deux tribus adverses relevant de la wilaya Tiaret, au sud-ouest de la capitale Alger, a coûté la vie à un adolescent. Ce dernier a succombé à un coup de feu tiré dans la confusion, rapportait dimanche 10 janvier le média francophone El Watan.

Selon la même source, cette bataille rangée a éclaté entre les deux tribus adverses à Aïn Dzarit, à 45 km au sud-est de la ville de Tiaret, à cause d'un conflit autour de propriétés terriennes. Conséquence : un adolescent âgé de 17 ans a trouvé la mort et plusieurs personnes s'en sont sorties avec des blessures.

Après avoir eu vent de la tragédie, « les autorités de wilaya, civiles et militaires, élus, et une délégation des affaires religieuses se sont rendus au domicile du défunt à Sougueur, pour présenter les condoléances officielles et prêcher l’entente sur fond d’ouverture d’une enquête sécuritaire pour situer les responsabilités », précise El Watan.

Le wali de Tiaret a tenu des propos chargés de compassion à l’égard de Mohamed Farhat, le père de la victime. Face au premier magistrat de la wilaya qui le réconfortait, le père éploré a expliqué que « ces terres (objet de la discorde, ndlr) appartenaient à ses aïeux, selon des actes authentiques et pour lesquels la justice a rendu son verdict final en leur faveur, mais que leurs adversaires contestent, et qui plus est leur font l’affront de les labourer depuis plusieurs années sous le sceau du diktat ».

À lire aussi :  France : Un Algérien refuse d'être expulsé et agresse des policiers

A noter que les services de sécurité ont procédé à la saisie d'une dizaine d’armes à feu de différents calibres en attendant l'aboutissement de l'enquête qui révélera l'auteur du coup de feu. Les blessés, quant à eux, ont tous regagné leur domicile, à l’exception d’un seul qui a été évacué en urgence vers l’hôpital de la wilaya d’Oran.

Lire aussi : Algérie : Un adolescent s’immole par le feu à Sidi Bel Abbes