Un sans-papiers algérien travaillant comme livreur pour l’entreprise Deliveroo aurait refusé de prendre la commande de deux restaurants juifs. L’homme a été arrêté et sera jugé ce jeudi en comparution immédiate. Il risque l’expulsion vers son pays d’origine.

Selon le député Meyer Habib, le livreur serait de nationalité algérienne. Il a été arrêté et sera jugé aujourd'hui en comparution immédiate. Suite à la plainte des deux restaurateurs, une enquête a été ouverte et confiée à la Sûreté départementale.

Cette affaire a provoqué une vaste polémique en France. La ministre française en charge de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, a décidé de convoquer la directrice générale de Deliveroo France. Il s'agit de « démontrer une volonté politique forte pour ne rien laisser passer face à l'antisémitisme et leur demander des comptes sur les faits inacceptables qui ont été rapportés», précise l'entourage de la ministre au Figaro.

L'ambassadeur d'Israël en France, Daniel Saada, a dénoncé, mercredi à Strasbourg, une « manifestation de haine ». « Je suis venu dire qu'il est temps que l'on comprenne que l'antisionisme et l'antisémitisme sont le même fléau qui nourrit et alimente la même haine ancestrale », a-t-il déclaré à la presse.

De son côté, la plateforme Deliveroo a indiqué prendre « cet incident très au sérieux » et a lancé une enquête interne. « J'ai été très choquée d’apprendre l'incident », a déclaré Melvina Sarfati El Grably, directrice générale de l'entreprise en France, dans un message posté sur les réseaux sociaux. « L'antisémitisme, pas plus qu'aucune autre forme de racisme, n'a pas sa place chez Deliveroo », ajoute-t-elle.

Les faits ont eu lieu jeudi 7 janvier dans deux restaurants casher de Strasbourg, dans le nord-est de la France. Selon l'avocat des plaignants, Raphaël Nisand « un livreur Deliveroo s'est présenté pour prendre des commandes. Il a ensuite demandé aux restaurateurs quelles étaient leurs spécialités. Les restaurateurs lui ont répondu : ''ce sont des spécialités israéliennes''».

Le livreur a ensuite dit : "Non, je ne prends pas la commande, je ne livre pas les Juifs". Il a ensuite pianoté sur son téléphone et montré aux restaurateurs le message ''commande annulée'', avant de partir ».